Les Paroles du Sage.

Publié le par MJ des Glaces

Le monde a changé... 

Beaucoup de ce qui existait jadis est perdu, car aucun de ceux qui vivent aujourd'hui ne s'en souvient. Et certaines choses qui n’auraient pas dû être oubliées furent perdues… 

 Les ténèbres se sont à nouveau insinuées dans la Forêt du Monde, une ombre à l'Est engendre une rumeur, murmure d'une peur sans nom...  

L'Anneau de Pouvoir comprit que son heure était venue. Mais il se passa une chose à laquelle l'Anneau ne s'attendait pas. Il fut ramassé par la créature la plus improbable qui soit : un Hobbit, Bilbon Sacquet de la Comté.

En effet, l'heure approche où les Hobbits détermineront le destin de Tous...

 

Arnaud  :

Arnaud
 

Dans le rôle de Vigo Doblet :

Vigo

 

 Giani :

 Giani


 Dans le rôle d 'Erestor Corbeaublanc :

Erestor


Jade :
Jade

 

Dans le rôle de Galaer fille de Myrielle :

Galvaer

 

Thomas :
Thomas

 

Dans le rôle de Lognar Fils de Nar :

Lognar

 

Enzo :

Enzo

 

Dans le rôle de Willborin fils de Skoddil :

Wilborin

 

 

Quand Galaer ouvrit les yeux, elle se demanda si elle était effectivement éveillée... Tout était sombre autour d'elle et personne à ses côtés... Lentement tout lui revint... Son errance sans fin dans les terres sauvages et son imprudence qui l'avait conduit dans les confins de la Forêt Noire. La tête lui tournait, et elle était loin d'être certaine de la direction à suivre pour reprendre sa route. Lorsqu'elle se sentit soudain observé, et elle aperçut en levant la tête, deux grands yeux pâles qui la fixait.

Dans l'arbre juste devant elle, se tenait une petite et visqueuse créature, accroché au tronc comme une grosse araignée répugnante... Aussi ténébreux que les ténèbres, glissant silencieusement le long de l'arbre, la dévisageant de ses deux grands yeux blancs ronds comme des sous-tasse dans son visage mince grimaçant...

 

Tout en s'approchant, la créature s'adressa à elle de sa voix sifflante : " Par exssssemple... Que je sois éclabous-s-s-s-sé mon trés-s-s-sor... Es-s-st ce que ça s-s-s-s-sait ?  Oui, mon prés-s-s-s-s-cieux, peut être... "

Quand le sifflement atteignit ses oreilles Galaer se releva brutalement et dégaina son arme d'un même geste, la créature surprise s'écarta.

" Alors... qu'est-s-s-s-ce que c'est mon trés-s-s-sor ?  Golum ! Golum ! ça a un dard, comme le S-s-s-s-acquet... voleur !  S-s-s-s-saleté, mon précs-s-s-s-sieux, ça nous fait mal....  Voleuse aus-s-s-s-si, ...   Oui, comme le S-s-s-s-s-sacquet... Oui....."

 

L'étrange chose se replia alors comme une grenouille monstrueuse et d'un bond sauta sauvagement sur Galaer... Dans les instants qui suivirent, alors qu'ils s'affrontaient tout deux, Galaer se retrouva à plusieurs reprises sous l'emprise de la poigne d'acier de la chose qui serrait son cou gracile. Elle pourtant habituée au combat ne parvenait pas à se défaire de cette chose aussi agile et insaisissable qu'une anguille.

 

L'arrivée inopinée et brutale par delà un fourré d'un nain aux vêtements riches mais usées surprit les deux lutteurs prit dans leur mortelle tourmente . La chose grisâtre bondit immédiatement derrière le couvert de la forêt alors que Galaer reculait, reprenant son souffle... La créature face à ce revirement de situation prit aussitôt la fuite... Quant au nain, à la barbe brune, une amulette dorée au cou et au regard pénétrant sous son capuchon s'inclina et dit : " Willborin, fils de Skoddil, pour vous servir... "

 

Cette nuit là fut pour Willborin et Galaer le point de départ d'une grande amitié.

 

Mirkwood

 

 

Deux ans plus tard...

 

Alors que le jeune Farald est appelé par ses responsabilité martiales dans la ville d'Esgaroth, Erestor Corbeaublanc, émissaire elfe, et Vigo Doblet, aventurier hobbit, profitent de son agréable logis. Lognar quant à lui est retourné au Mont Solitaire pour retrouver les siens.

A des kilomètres de là, Galaer et Willborin, séjournent depuis quelques temps chez les Hommes des Bois à Rhosgobel, sous la protection du sage magicien Radagast.

 

Depuis quelques temps les orques des Monts Brumeux s'enhardissent et provoquent de plus en plus d'escarmouche sur les territoires des Hommes des Bois et des Béornides. Cette situation inquiète Radagast au plus haut point qui envoie ses messagers partout à travers les terres sauvages...

C'est de cette façon qu'Erestor, Vigo et Lognar s'en trouve averti et qu'ils se mettent en route pour un long voyage jusqu'à Rhosgobel. Erestor agit en tant qu' ambassadeur de son peuple, Vigon à hâte de découvrir ce lieu magique,  et Lognar à des visées plus secrète... La prise en chasse d'un paria de son peuple.

 

A peine quelques jours de voyage se sont ils écoulés qu'un incident se produit dés la lisière de la vaste Forêt Noire. Vigo manque de peu de se noyer, attaqué qui plus est, de toute part, par des couleuvres d'eau noires. C'est avec le moral en berne, et avec un hobbit blessé, que l'équipée fait son entrée dans le couvert des arbres...

 

Lognar Vigo Erestor Forêt noire

 

          "  L'entrée du chemin était comme une sorte d'arche menant dans un sombre tunnel, arche qui était formée par deux grands arbres appuyés l'un contre l'autre et trop vieux, trop étouffés par le lierre et enrobés de lichen pour porter plus de quelques feuilles noircies. Le sentier luimême était étroit et serpentait parmi les troncs. Bientôt la lumière de l'entrée ne fut plus qu'un petit trou brillant loin derrière eux, et le silence était si profond que leurs pieds leur semblaient frapper le sol à grands coups sourds tandis que tous les arbres se penchaient sur eux pour écouter. A mesure que leurs yeux commençaient à s'accoutumer à l'obscurité, ils purent discerner un petit sentier de part et d'autre dans une sorte de lueur d'un vert sombre. De temps en temps, un maigre rayon de soleil, qui avait eu la chance de pouvoir se glisser par quelque ouverture dans les feuilles loin au-dessus et la chance plus grande encore de ne pas disparaître dans le lacis de branches et de ramilles entremêlées par en dessous, perçait, mince et brillant, devant eux. Mais c'était rare, et cela ne tarda pas à cesser entièrement..."

 

Forêt noire

 

         " Il ne leur fallut pas longtemps pour haïr la forêt, mais ils devaient poursuivre toujours plus loin bien après qu'ils furent en proie à la nostalgie d'une échappée sur le soleil ou le ciel et qu'ils soupiraient après la sensation du vent sur leur visage. Il n'y avait pas le moindre mouvement de l'air sous la voûte de la forêt et rien ne venait rompre le silence, l'obscurité et l'impression d'étouffement. Le pire était les nuits. Il régnait alors un noir de poix - à peine au figuré, un noir vraiment opaque : il faisait si noir que l'on n'y distinguait réellement rien. Vigo essayait d'agiter la main juste devant son nez, mais il ne la voyait pas du tout. Peut-être n'est-il pas exact de dire qu'ils ne voyaient rien : ils pouvaient voir des yeux. Ils dormaient tous serrés les uns contre les autres et veillaient à tour de rôle ; et quand venait le tour de Vigo, il voyait alentour dans l'obscurité des lueurs ; et parfois des paires d'yeux jaunes, rouges ou verts le regardaient fixement d'une petite distance, puis s'évanouissaient lentement et disparaissaient pour reparaître petit à petit, luisants, à un autre endroit. Parfois aussi, ils luisaient dans les branches juste au-dessus de lui, ce qui était fort terrifiant. "

 

Vigo et Lognar

 

Puis enfin, après ce qu'il leur paru une éternité, le groupe émergea de l'inquiétante forêt. Mais le voyage n'était pas terminé pour autant, car il leur fallait à présent parcourir plusieurs centaines de kilomètres en territoire frontaliers, pour parvenir jusqu' à Rhosgobel. Fort heureusement ils réussirent à s'assurer le transport d'un navire marchand sur le fleuve Anduin jusque sur les abords du domaine des Hommes des bois. Le reste du périple se passa donc calmement, ponctué par quelques séances d'entrainements et de réflexions.

 

A Rhosgobel, il furent  amicalement accueillis par l'excentrique Radagast qui leur présenta Galaer et Willborin. Une mise au point fut faite sur la  situation préoccupante. Cependant le groupe ne s'entend pas au mieux. Galaer est une guerrière des plus teigneuse, et Willborin se rend vite compte que Lognar, est en réalité à sa poursuite pour le compte de Daïn,  Roi sous la montagne. Erestor, lui, a à coeur de faire avancer les choses au nom de son peuple. Très vite des tensions s'installent entre les membres de cette communauté. Seul Vigo, fasciné par les lieux, et certains objets précieux, semble être absent de ces agitations. C'est alors qu'un évènement grave survient brutalement. Un groupe de chasseur du village voisin n'est pas réapparu depuis une douzaine d'heures et les éclaireurs partis à leur recherche ne sont jamais revenu. Radagast décide alors de mettre à l'épreuve le groupe nouvellement formé et leur propose de se joindre aux recherches, en compagnie des autres membres du village qui partent sur leurs traces. Une mère s'inquiète tout particulièrement de la disparition de son époux et de son jeune enfant d'à peine treize hivers. Elle fond en larme, suppliant le groupe de lui ramener.

 

maison radagast

 

Une fois de plus des disputes éclatent au sein de l'équipe, et il est bien difficile alors de se mettre sereinement en route pour dénicher les disparus... A nouveau aux portes de la forêt, certains ne peuvent s'empêcher de tressaillir. Des frissons leur remontant le long de l'échine. Puis après une longue et fatiguante battue, c'est la macabre découverte des premiers cadavres... L'odeur est insupportable, les corps sont affreusement mutilés, criblés de flèches noirs... Plus loin, au coeur d'une  clairière étriquée, de nouveaux corps sont retrouvés. Ce sont, hélas, les chasseurs disparus. Là aussi, les têtes sont manquantes, sans doute emportée comme trophées de guerre par les agresseurs. Le groupe découvre avec effroi les restes du mari et du jeune garçon tant espéré. La nausée, la folie et l'ombre guettent les héros prit en défaut devant la violence des agents du mal. De plus la communauté se sent obstinément observé. C'est alors que quelques flèches noires commencent à pleuvoir. Le groupe est prompt à réagir, et chacun sait utiliser son courage, sa vaillance, ou même sa ruse à bon escient. Les premiers orques sont rapidement mis en déroute par la conjugaison des talents martiaux de chacun. Galaer oubliant toute prudence, hurlant son cri de ralliement, se jette à corps perdu dans la mêlée. Le bigot de Lognar effectuant des arcs de cercles mortels autour de lui, la lame perforant et tailladant les chairs de ses ennemis. Willborin, polyvalent, fait tout aussi bien chanter sa lourde hache que son arc foudroyant. Erestor n'est pas en reste, faisant siffler ses projectiles graciles, afin d'appuyer ses compagnons. Alors que le triomphe est proche, un orque colossale apparaît. Monstrueux, purulent, infirme, doté de prothèses métalliques grotesques et effrayantes. Très vite, l'escouade se retrouve en difficulté face à l'horreur, qui, par son essence malfaisante et sa brutalité, parvient à faire reculer les plus courageux d'entre eux. C'est alors que, semblant surgir de nul part, un trait de petite taille atteint l'ignoble géant au front. Celui-ci s'effondre sur le champs dans un fracas retentissant. Tous se tourne alors vers l'origine du tir et découvre le jeune hobbit, Vigo Doblet, dissimulé près d'un arbre, le regard déterminé, le visage souriant, fier de ses capacité au tir à l'arc et d'avoir abattu un serviteur des ténèbres. Malgré une victoire rapide, le terrible constat tombe : les orques sont là ! A deux pas des villages des Hommes des Bois...

 

homme des bois

 

 

La menace est présente, il faut agir dans l'heure. Radagast envoi aussitôt un nouveau messager animal pour demander le soutient de Thranduil, le roi des elfes, et charge par la même occasion à la fraîche communauté de lui faire parvenir un parchemin officiel avec de nombreux détails des plus confidentiels. Erestor et ravi de pouvoir servir son peuple et d'aller retrouver les siens et son roi. Mais la communauté est encore fragile, et les dissensions fréquentes effritent peu à peu les fondements de leur entente. Malgré tout l'expédition est préparée avec soin et le groupe se met en chemin. Par prodige les terres à l'Est du grand fleuve, qui longent la Forêt Noire, sont encore sures. Il faudra malgré tout, montrer pattes blanches aux différents avant-postes Béornides qui sont également en alerte, subissant de manière égale les incursions orques des Monts Brumeux.

 

Pénétrant à nouveau, après un voyage de deux semaines, le domaine de la forêt, le groupe a l'agréable surprise de rencontrer un contingent de soldats elfes qui ont été chargés de les mener jusqu'au palais de Thranduil. Mais les conditions rigides des elfes rebutent les plus acariâtres de la compagnie. Galaer et les nains ne veulent pas se plier à la volonté des elfes qui exigent leur désarmement ; ainsi que de les aveugler pour le trajet afin de leur dissimuler la route secrète. A la suite de quelques négociations houleuses, l'équipée fini par céder, reprend son excursion, et parvient  au domaine des Elfes en seulement deux jours.

 

entrée

 

Malheureusement Thranduil n'est pas réputé pour sa bienveillance et sa mansuétude. Bien que, disposé à recevoir le groupe et à accepter de leur prêter main forte, les messages répétés et alarmistes de Radagast ont fini par le contrarier. De plus, la présence récurrente d'étrangers sur ses terres, comptant parmi eux des nains qui pourraient bien être de vils espions, l'agace passablement. Il décide donc secrètement de mettre la compagnie à l'épreuve. Il jouera son rôle de monarque distant, hautain et dédaigneux pour exciter leurs courroux, et si ceux-ci, n'ont pas le bon sens de déceler sa ruse alors il ne les aidera pas. Après tout, le moment est mal choisi pour envoyer un contingent armé aux confins du royaume.

 

Lors de l'entretien, la communauté mal soudée cède facilement aux habiles provocations de Thranduil, et  certains d'entre eux vont même jusqu'à insulter le roi en sa propre demeure, sous le regard consterné et attristé d'Erestor qui ne parvient pas à ramener le calme lors des plénipotentiaires. C'est donc sans appuis, et avec de mauvaises nouvelles que l'équipe se doit de retourner à Rhosgobel...

L'ombre sournoise s'est glissée dans le nid est remporte une manche...

 

thranduil


 

Le groupe n'aura pas besoin de revenir jusqu'à Rhosgobel, car ils sont informés en chemin qu'ils doivent rallier Fort-Bois le plus rapidement possible. Une fois sur place, ils apprennent que les orques se sont massés en véritables armées, et qu'ils semblent être sous l'égide d'un chef puissant. Ils se dirigent, tel une coulée de lave, vers Fort-bois, où les hommes et femmes des peuples libres se préparent à défendre chèrement leurs vies, leurs maisons et leurs familles... Sans le soutien des Elfes, des Nains, ni même des Bardides... Seul un petit contingent de Béornides a accepté de leur prêter main forte.

 

Une grande bataille va se jouer ici. L'échiquier est en place. Les pièces avancent.

Commenter cet article

easy hairstyles for college 30/01/2016 12:31

I really like visiting your site because I think your posts are amazing.

Giani 25/01/2013 15:39

Rejoins le coté séduisant de la force !

MJ des Glaces 25/01/2013 14:13

La classe Erestor !

Oula ! Qu'est ce qui m'arrive, je suis en train DE VIRER ELFE !!!!!!!!!!! HAAAAAAAAAAAAA !!!

Erestor 25/01/2013 14:00

Quoiqu'il en sois chers amis Nains, malgré toutes vos possession matérielles vous manquez cruellement d'ouverture d'esprit...
Effectivement nos peuples on eu de nombreux différents aux cours des âges, mais les Terres du Milieux sont assez vaste pour nos deux peuples. Ma présence à vos coté, malgré vos nombreux travers,
prouve à elle seule mon inusable calme mais surtout que parmis ma communauté certains sont prêt à diverses concessions.
Il est peut être temps de faire front commun face à l'ennemi, plutôt que de raviver de veilles rancoeurs.
Mais vous préfèrez surement dépensez un temps précieux en d'incessante pique à mon encontre ainsi qu'envers mon peuple, le manque de respect comme votre discernement à pourtant ses limites.
La seule chose que vous gagnerez à vous comporter de la sorte c'est l'absence d'allié lors de vos futurs bataille.

Vigo Doblet 25/01/2013 00:29

Au risque de répéter ce qui a déjà été écrit : très belle rédaction, qui a le mérite d'être fidèle à la réalité et de garder en mémoire notre aventure. Je suis toujours épaté par ta capacité à
trouver de belles illustrations ! Merci

Lognar, fils de Nar 24/01/2013 19:11

Et voilà l'homme qui se croit Elfe. C'est pathétique.

MJ des Glaces 24/01/2013 13:49

Remarque c'est pas bien grave...
Moi aussi...

Erestor 24/01/2013 13:28

Non, je suis un vil pirate.

MJ des Glaces 24/01/2013 13:08

Merci Galvaer !

Erestor ! La vache ! C'est de toi ?

Erestor 24/01/2013 11:50

"Car Sa beauté dépasse toute beauté, Car Sa grandeur infinie m'émerveille
Et Me prosterne à Ses pieds.
Pour lui dire ma joie de L'adorer,
De Le servir et d'être pour toujours Son enfant. Chantez votre mélodie, arbres de la forêt, Vagues de l'océan, débordez d'allégresse. Herbes des prés et fleurs des champs Car Sa beauté dépasse
toute beauté, Car Sa grandeur infinie m'émerveille
Et Me prosterne à Ses pieds.
Pour lui dire ma joie de L'adorer,
De Le servir et d'être pour toujours Son enfant. Chantez votre mélodie, arbres de la forêt, Vagues de l'océan, débordez d'allégresse. Herbes des prés et fleurs des champs"

galvaer fille de Myrielle 24/01/2013 00:39

Ba moi je vais faire de la répétition... Super article, super illustration et j'aime le JdR... Voilà ^^

MJ des Glaces 23/01/2013 21:15

Bien vu !

Lognar, fils de Nar 23/01/2013 18:49

Oui ! Gagné ! C'est aussi quand Enzo est passé devant et qu'il a déjà dit tout bien comme il faut, que ton récit était très bien fait, etc. Du coup j'ai plus envie d'écrire, de peur de faire une
répétition.

Donc je met ma phrase typique pour montrer que j'ai bien lue l'article, que je m'intéresse, que j'aime le jeu de rôle et puis ça fais un peu fade comme poste, un peu lourdingue pour les autres
lecteurs ou pour le mj qui a passé beaucoup de temps à écrire cet article, ce qui est ma foi très amusant de vous embêter !

MJ des Glaces. 23/01/2013 09:09

C'est ta citation typique ?

Lognar, fils de Nar 23/01/2013 00:20

Qui veut tâter de mon bigot !?

MJ des glaces. 22/01/2013 21:26

Merci Willborin, c'est sympa !
Et pour ton perso, c'est un vagabond certes...
Mais n'oublies pas que c'est un vagabond riche !
Du coup qu'il ressemble un peu à un marchand, ça ne me choque pas. Et puis son petit air roublard, va bien avec ta personnalité... ;)

Wilborin, fils de Skoddil 22/01/2013 19:45

Très bon récit, bien romancé, et bien expliqué... Surtout sur le fait que l'on va tous crever à la prochaine séance... Et bravo pour l'illustration, je l'aime beaucoup ! Je fais plus
brigand/marchand que vagabond mais ca lui correspond bien ^^. Bravo Meujeu !