La face cachée .

Publié le par MJ des Glaces

Ouais, il y a quelques temps, on a fait une petite partie de Donjon pour noël...

Alors, ok, ça remonte un peu, mais en fait j'attendais les dessins des personnages...

Et justement ils viennent d'arriver ! Alors c'est parti, résumé de la partie de noël :

 

 

Jade dans le rôle de Bat Pocket :

Bat Pocket

Chauve-souris qui a trop la classe, mais qui a vraiment sale caractère ! Elle adore la nuit, les sorties, les bijoux, les fanfreluches, les pompons et les chatons mignons roses ... Sinon très compétente dans l'art peu commun de se faire cramer la tronche, de plus elle sait même voler (un peu)...

 

 

Enzo dans le rôle de Bobby Banjo :

Bobby Banjo

Lama puissant et survitaminé aux essences naturelles tropicales illégales et également grand musicien de banjo devant l'éternel... Adore cultiver des champignons hallucinogènes sous ses aisselles afin d'à la fois se nourrir mais aussi de se parfumer...

 

 

Max dans le rôle de Pioupi Ou :

Pioupi Ou

Gerboise pygmée de compétition inclassable... Adore la boxe et les aventures où on peut se planquer et attendre que tous les autres se fassent défoncer un par un pour enfin faire quelque chose d'utile...

 

Thomas dans le rôle de Thorn Haround :

Torn Haround

 

Guerrier terrasseur passionné de tricots, de dînettes et de macramés... Son marteau runique maléfique de la mort qui tue le slip de l'ours infernal, sert à donner l'heure de la journée mais ne fonctionne que la nuit...

 

 

Tout commence par une froide matinée d'été ensoleillé... Au donjon du boss, j'ai nommé le fabuleux, l'immense, le magnifique, le talentueux Adrien  Krobac !!! Le maître hamster du donjon, qui est à la fois le fils d'une liche, et d'un Koala ! Ce qui donne : une Kiche ! Bref tout allait comme sur des roulettes ; Pioupi se fait exploser sa tronche comme d'habitude dans la première salle du donjon sans espoir de promotion, Bobby fait pousser la ganja dans sa salle d'herboriste privée en écoutant "Babylon Dub Circus", une chauve-souris toute mignonne approche du donjon en voletant au hasard des courants d'airs et Thorn devient conseiller suprême et garde du corps intime de l'empereur Krobac.

 

donjon Krobak

                                                                         (le donjon de maître Krobac)

 

C'est alors qu'à l'extérieur les voisins, peu soucieux du confort, du bien être et de la tranquillité des habitants du donjon, se lancent sans prévenir, dans une bataille épique qui ferait pâlir les vétérans du champ du Pélénor... En effet, ces mauvais coucheurs ne sont d'autres que les sapins et autres conifères (ils sont cons, on peut rien y faire), qui environnent le donjon et forment la vaste forêt de Montesson. Fort mécontent du sort que l'on vient de leur faire subir, ils viennent donc, au pas de charge, déposer une plainte légale en bonne et due forme (une branche courante en langage résineux) à la porte du donjon susnommé... C'est notre gerboise préférée qui fera donc en premier la douloureuse expérience de la gifle sylvestre de l'éclaireur du groupe des épicéas...

 

 

charge sapins

                                               ( la charge des sapins.... Ouais je sais, ça fout la trouille !)

 

Loin de se laisser mettre une déculottée monumentale, les habitants du donjon se défendent avec toute la force de leurs grandes capacités... C'est à dire pas grand chose... Enfin... c'est surtout les héros de notre histoire qui réagissent, Pioupi, Bobby, Thorn, car il ne manquerait plus que ce soit les pnjs qui fassent le boulot ! Et juste à ce moment la chausse-souris Bat Pocket qui passait par là décide de se joindre à la baston ! Comme quoi le hasard, le destin et moi, on fait bien les choses !!!

Après cette échauffourée champêtre, le groupe décide d'improviser un audacieux pique-nique tout en examinant avec attention les cadavres de ces magnifiques arbres centenaires qu'ils viennent d'abattre sans vergogne, et avec un manque de respect flagrant pour l'écologie il faut bien le dire.

C'est alors que certains constatent avec effroi et aussi pas mal d'indifférence que ces sapins sont recouverts d'un grand nombre de griffures tout le long de leurs troncs... Ils se perdent alors en conjectures... Soit ils confondaient massage et acuponcture, soit ils se sont fait attaquer par de quelconques créatures griffues et ensuite, désappointés de l'état de leurs ramures, ils ont quittés leur aire pour venir briser les noix des riverains ls plus proches. Krobac charge alors les principaux protagonistes du combat de trouver la source du malentendu.

 

C'est alors un paisible voyage forestier qui débute accompagné de son éternel lot médiéval-fantastique d'attaques de brigands en collants, d'araignées claqueuses en maraudes, et des rencontres aléatoires du à une maladresse critique sur un jet de dés de voyage, ou encore du à la mauvaise humeur du MJ qui en a déjà assez des plaisanteries douteuses sur ses soit-disant tics de narration...

 

Forêt de Krobak                           (les araignées claqueuses aiment les câlins... Et les claquettes ! )

 

Enfin parvenu à la clairière des ex-sapins râleurs, le groupe rencontre, au sommet d'une colline pourrissante, l'aîné de la tribu ! Le grand ancien, l'ancêtre vénérable, le vieux pénible, le croulant pathétique... Bref le chef des conifères ! Celui-ci complètement englué de barba papa sans sucre, cadeaux des araignées, leur révèle la désolante et navrante vérité : ils ont été chassé par les 8 pattes qui arrivent en masse depuis que les taxes sur les bottes ont augmentés dans leurs montagnes natales un peu plus à l'est !

Après un chaleureux au revoir de circonstance avec le pépère conifère le groupe reprend la route vers le Mont Ladsus pour trouver l'origine de cette disgracieuse affaire...

 

Au delà de cette forêt si hospitalière ils tombent nez à nez avec une pancarte (qui pourtant n'a pas de nez) indiquant la ville souterraine de "Gnada". Ville réputée pour ses carrières de pierres qui mousse et ses explosions de mines intempestives. Les occupants des lieux, parodies de nains imberbes débilitants, ne possédant qu'un seul mot de vocabulaire aux improbables modulations soniques gutturales, accueillent avec mansuétude la petite équipe de sous-doués. Après un productif dialogue de sourds des plus enrichissant la communauté poursuit son imperturbable avancée dans l'inconnue, mais aussi et surtout, dans le tunnel principal de la montagne qui mène droit au repère des araignées, et de leur chère maman...

 

Le périple est des plus reposant et des plus gai ! (mais rien à voir avec une parade). Avançant pendant des dizaines de kilomètres à la vitesse d'une tortue neurasthénique ayant avalé un tube de valium, dans une obscurité des plus attrayante, entourés par des milliers de charmants octopèdres désireux de prendre un thé de cervelle avec leurs convives... Et grâce aux torches, éclairants le chariot du groupe et le tunnel souterrain, la scène prend l'allure festive d'une sur-boume de geek dans la cave de leurs parents...

 

Et il faut toujours qu'il y en ai un qui fasse son "héros solitaire qui surpasse les autres", dans ce genre de circonstances mal-aisées... Ce  qui à la fâcheuse conséquence de déclencher alors une suite logique d'évènements merdiques. C'est ce qui se produisit, lorsque Thorn décide de se mettre à le recherche d'items magiques abandonnés en maints endroits incongrus... A la suite de ces quelques évènements nébuleux des plus chaotiques, issu de l'initiative de plaisantins maladroits, le groupe se retrouve séparé ! Bat Pocket se voit contrainte et forcée, mais un peu soulagée aussi de pouvoir larguer les boulets ; de poursuivre seule l'exploration du tunnel, pendant que les trois autres tapent le carton... Un  grand moment de jeu de rôles quand la petite chauve-souris faussement timide et véritablement provocante, rencontre l'immense araignée-mère, toute puissante déesse de cauchemar, maîtresse des lieux cavernicole et championne de Scrabble.

Bat Pocket rencontre la reine des araignées

                                                      ( " Salut chérie ! Tu viens pour la pédicure ?" )

 

La génitrice multimembre poilue explique à la petit femelle chauve-souris célibataire et disponible, qu'ils ont , elle et ses enfants chéris,  été expulsées sans préavis de leur logement précédent, pourtant tout confort, dans les quartiers riches de la montagne, par un huissier grinçant et clinquant des plus violent... Muni de cette précieuse information Bat Pocket rebrousse chemin et en informe le reste de l'équipe qui se remet en mouvement pour faire entendre raison à ce mystérieux notaire. Et c'est au détour d'un charmant petit arpent rocheux de granit, comme il en existe tant dans ces contrées troglodytes, que la confrérie de choc découvre la créature mi-métal, mi-bois, mi-magique, errant au hasard des renflements rocailleux de l'ancien séjour de maman tarentule. Celle-ci produisant un léger bruit de cornemuse distrayant qui vient pourtant à bout des tympans de nos valeureux aventuriers. Pris dans l'euphorie, ils se jettent tour à tour sur le golem mécanique, comme des fans maniaques écervelés sur leur groupe favoris pour en arracher les atours !

 

golem Korbac

                                                                         (Méca-droïd à vapeur de classe 2)

 

Le respectable mécanoïde prend cette réaction comme une agression, et envoie valdinguer l'un après l'autre, contre les parois luisantes de la caverne, nos valeureux acolytes. Exceptés la gerboise, Monsieur Ou, qui, bien planqué à l'abri dans le chariot, profitera lâchement d'un instant d'inattention du pauvre et honnête automate pour pulvériser celui-ci dans une gerbe d'étincelles digne des plus grand feu d'artifice de fête nationale. En examinant le corps de la machine éparpillé, son origine saute au yeux... Sable, ancre de marine, roue de manoeuvre, poulies, barre de pilotage... Et justement la côtes est toute proche... On peut en entendre le ressac mugissant contre les parois rocheuses de la fière et majestueuse montagne. Après quelques escalades, quelques chutes, et une bonne lampées de jurons et de prises de becs, l'équipée donjonesque parvient en surplomb d'une crique sabloneuses où se campe fermement, sur sa coque, un étrange bâtiment.

 

bateau Karboc

                                                                           (Un bien étrange bâtiment...)

 

A bord, c'est enfin la révélation de l'origine de ces évènement en effet papillon... Ils on été provoqué par un...    HAMSTER !!!!  Hé oui, car c'est Krobac en personne qui les reçoit et qui se fout bien de leurs gueules tellement qu'ils se sont fait avoir comme des bleus !!! Mais à peine se sont ils remis de leur surprise, que les voilà passant à travers une trappe dissimulée pour terminer leur course dans une sorte de piscine pour rancor pudibond. Très vite des mouvements se font ressentir dans les eaux gluantes. Surgit alors dans un flot d'écumes semblable à la chasse d'eau des toilettes d'un célibataire endurci, une terrible PATRAQUE !!!

 

patraque               (Concept, et design par Guilhem, touts droits réservés, copyright (c), sous peine d'amendes)

 

Pendant que les héros pataugent gaiement en compagnie de la gentille créature, Le hamster leur révèle qu'il en fait le jumeaux maléfique de Krobac : Karboc ! Il leur fait alors un exposé synthétique sur son intelligence, son génie du mal, et sa future conquête de Terra Amata ! Sur quoi, il prend tranquillement congé en toute dignité. Nos piteux aventuriers ont bien du mal à se sortir de la situation cocasse et ratent évidement la poursuite du très malicieux Karboc qui s'enfuit dans les airs grâce à sa prodigieuse fusée-cheminée se mettant définitivement hors de portée... Y a plus qu'a rentrer chez mémé !

 

 

AVERTISSEMENT :
Ce récit est une oeuvre de pure fiction. Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite et de l'ordre de la coïncidence et du hasard.

 

Mais si vous avez des réclamations, mécontentements, doléances, requêtes et autres râleries, laissez un commentaire...

Commenter cet article

Internanette 19/01/2013 14:05

"Mais si vous avez des réclamations, mécontentements, doléances, requêtes et autres râleries, laissez un commentaire..."
Et on peut aussi laisser un commentaire sans avoir envie de réclamer, mécontenter, doléer, requêter, râler..., juste pour dire quelquechose de sympa, du genre : j'aime ce blog, toujours bien tenu à
jour, avec force photos et dessins, et rempli d'histoires abracadabrantesques ... ?

Thorn Around, terrasseur 19/01/2013 01:09

Ce "Enzo", animal inconnu est vraiment curieux et étrange... Il me fait peur.

Enzo 18/01/2013 15:49

Un pur roman de Science Fiction digne de Dune ! Nan sérieux il pourrait voguer dans les hautes spheres de la litterature francaise... mais c'est un peu trop sérieux, les gens ne pourraient pas
apprécier... Cela montre le monde tel qu'il est, et pas une utopie à la con ! Oui notre monde il est pourri par les hamsters vampires et les sapins ! Oui monsieur ! Je vous le dis moi ! On court à
notre perte avec toute cette faune et flore ! Je propose donc un plan en trois actions :

Petit 1 : COnstruire des barages !
Petit 2 : Construire des autoroutes !
Et petit 3 : Danser le Ragga Muffin !!

En avant camarades ! Pour la résurrection du pitit Jésus (prononcé Résouss) !

MJ des Glaces 18/01/2013 14:55

Pour le dessin je vais voir ce que je peux faire...
Pour tes rondeurs en revanche, on ne peut rien y faire...
Hé non ! La morphologie des terrasseurs est ainsi, ils sont tous bedonnants sans exception, comme les hobbits !
Et quand au tombeur de ces dames, j'ai hâte de voir ça en rôleplay !

Thorn Around, terrasseur 18/01/2013 00:26

Ah et puis mon image de mon terrasseur personne l'a dessiné moi MON personnage, tout le monde s'en fou hein !? Encore un copier coller de la BD sur internet. A bin merci bien la description de mon
marteau runique ? Une Put.... de pioche ! Non mais sérieux un marteau c'est pas une pioche ! Et je suis pas aussi gros ! Je suis tout en muscle, je fais de la gonflette ! Je suis le terrasseur
tombeur de ces Dames ! Je m'en fiche je te parle plus tant qu'il n'y a pas mon terrasseur de dessiné par ta soeur F en personne avec son autographe en bas du dessin !

MJ des Glaces 17/01/2013 21:19

Salut !

Pour Thorn, c'est corrigé !
Pour les fautes, oui ça craint ! J'en ai encore corrigé pas mal mais je suis pas sur de les avoir toutes vues.
Pour les tics. Bah oui je sais bien, mais c'était de l'auto-dérision bien sur...
Et pour la fondue on vous propose le deuxième samedi de février. Et au passage si ça intéresse quelqu'un d'autre de venir à la maison pour un repas...

Thorn Around, terrasseur 17/01/2013 19:42

Faute environ à la ligne 70 de ton article : tunel principale... Bravo, applaudissement. Correction : tunnel principal. Merci. A bientôt, on se fait une fondue quand tu veux, hein !

Thorn Around, terrasseur 17/01/2013 19:37

1 : Mon nom c'est "Thorn" et non pas "Torn"
2 : J'aime bien l'humour sur la chauve-souris
3 : Il y a des fautes de conjugaison et d'orthographe, pour un fils de maîtresse des écoles ça fait désordre. Exemple : tunel
4 : Oui tu as des tics de narration et à la prochaine partie je vais t'embêter la dessus... Mouahahah !