La cloche des marais.

Publié le par Narrateur de jeu

Tout commence au printemps de l'an 2946 sur le Long Lac au sein de la chaleureuse ville lacustre d'Esgaroth.

IMGP8536

 

La ville est aujourd'hui plus grande que par le passé. Ses bâtiments, quais et rues sont animés par un peuple actif qui jouit d'une prospérité supérieur à tout ce qu'il a connu auparavant. Les Elfes du royaume de la forêt noire ont largement contribué à la reconstruction et à l'essor de cette ville, jusqu'aux nombreuses arches et demeures aux courbes gracieuses...

 

C'est dans l'une de ces maisons dont la façade rappelle la délicatesse du peuple sylvain que va se retrouver une petite communauté de compagnons. Maison appartenant à Faruld fils de Farad, qui oeuvre pour la protection de la ville et de ses environs.

Faruld, fils de Farad, protecteur du peuple de Bard.(joué par Fabien.)

Faruld

Cela fait quelques temps déjà que Farald a étendu, pour lui même, en plus de ses prérogatives martiales, son domaine de surveillance. Amoureux de ces terres vastes et captivantes, il souhaite contribuer de son mieux à sa défense. Ses différents voyages l'ont menés jusqu'au petit pays que l'on nomme "La Comté". C'est dans cette région que devait naître une amitié inattendue avec l'un de ses habitants. Un hobbit.

Monsieur Doblet. Vigo Doblet. Il y a, chez les hobbits, une grande persévérance  à tenter de conserver son confort et sa  tranquillité. Mais certains d'entre-eux, moins respectables il est vrai, sont invariablement séduit par une aventureuse bougeotte ! Monsieur Doblet fait partit de cette seconde catégorie. Captivé par les paysages et les objets rares et précieux, le hobbit Vigo s'est jeté, depuis quelques temps déjà, sur les sentiers.

Vigo Doblet, aventurier de La Comté (Joué par Arnaud.)

Vigo

Faruld et Vigo tissèrent rapidement de solides liens entre-eux. Et Vigo quitta la Comté en compagnie de son nouvel ami pour s'établir avec lui dans la ville d'Esgaroth.

C'est au cours de leurs pérégrinations qu'ils firent, tour à tour, la connaissance de deux autres personnes qui allaient devenir, quelques mois plus tard, de fidèles compagnons. Venu tout droit du Mont Solitaire, fier représentant de son peuple, Lognar, fils de Nar se prit rapidement d'affection pour Vigo, se complaisant tout deux dans la même recherche d'objets particuliers et dans la bonne chère...

Lognar, fils de Nar, chasseur de trésors du peuple sous la montagne. (Joué par Thomas.)

Lognar

 

Faruld, quant à lui se découvrit une camaraderie complaisante en la compagnie d'un elfe de la Forêt Noire. De part son ascendance et sa position, au sein de son peuple, l'émissaire Erestor  Corbeaublanc est une personne avec qui il faut compter. Habile diplomate et talentueux orateur, puits de connaissance, Erestor a su trouver en Faruld, le miroir attentif à ses préoccupations vis à vis de la vigilance qu'il faut apporter aux Terres du Milieu.

Erestor Corbeaublanc, noble érudit du peuple elfique. (Joué par Giani.)

Erestor

 

A l'issu de cette première rencontre, pendant l'hiver 2945, le groupe se sépare bons amis, malgré les quelques divergences entre Lognar et Erestor. Ce n'est que quelques mois plus tard, au printemps, à Esgaroth, que cette petite communauté allait se rassembler de nouveau. Réunion qui, hélas, se fit sous le coup d'une bien mauvaise nouvelle, plus précisément, d'une préoccupante absence .

En effet depuis deux jours, une rumeur parcours la ville. Deux émissaires du peuple sous la montagne auraient mystérieusement disparus. Un conseiller au bailli, valeureux  et reconnu héros du peuple nain, le seigneur Gloin, recherche justement de bonnes volontés afin d'élucider cette situation épineuse.

539

C'est tout naturellement, que Faruld et Vigo comptent se présenter au seigneur Gloin. De son côté, Lognar ne peut rester insensible à la disparition de deux gens de son peuple. Et Erestor, lui, doit rencontrer le seigneur Gloin dans de brefs délais. Ainsi, les voilà donc à se présenter de concert, devant la porte de la majestueuse demeure du célèbre Gloin.

L'accueil n'est pas des plus chaleureux. Gloin, nerveux, préoccupé, et finalement agacé devant les balbutiements hésitants de ses visiteurs impromptus, fini par claquer sa porte au nez du groupe. Nos amis un peu déboussolés, se décident alors, sous l'impulsion et l'enthousiasme du hobbit, de refaire une tentative, tout en offrant à cet illustre personnage un chant de circonstance.

Dans un premier temps Gloin ne décolère pas, et s'apprête de nouveau à refermer la porte. Mais le chant : un subtile mélange de pastoralité hobbit, de rythmique naine, et de mélodie elfique, finit par séduire celui-ci...

Le seigneur Gloin les accueille alors et leur expose le délicat de la situation.

gloin

 

Ces deux membres de la communauté naine disparus ne sont autres que Balin, cousin de Gloin et du roi, ainsi que Oin, le propre frère de Gloin. Après un repas assez riche, le seigneur Gloin fait quelques mise au point. Ils établissent ensemble l'itinéraire à suivre mais aussi la façon de procéder pour les recherches. Et, une heure plus tard, voici l'équipe qui se dirige rapidement vers les quais, avec à la main une recommandation scellé par Gloin lui-même.

A la présentation du document, un capitaine met immédiatement à leur disposition, le navire, ses hommes et lui même. Les voilà donc, cabotant sur le Long Lac, la ville d'Esgaroth disparaissant peu à peu derrière eux au fil de l'eau.

IMGP8542

 

L'allure du voyage est lente et ennuyeuse. Le paysage, des prairies et forêts avoisinants le lac, défilent tout au long de leur navigation monotone... Au terme de cette paisible première journée le lac trouve enfin son achèvement. L'équipage prend la décision de camper sur les rives. Une soirée agréable, sous un doux ciel printanier, ponctuée par les différents chants et histoires du groupe.

Au matin ils doivent venir en aide aux porteurs des marches de Giron, qui ont la charge de descendre les navires jusqu'au lit de la rivière. S'aidant d'une titanesque construction naine pour guider les bateaux jusqu'en bas des cascades du lac, les porteurs oeuvrent avec habileté. Et ainsi, voici de nouveau l'esquif poursuivant son tranquille voyage sur la rivière Courante en direction du Sud. Insensiblement, le paysage change, et fait place à un marécage étendu longeant la colossale et inquiétante Forêt Noire.

 C'est au soleil couchant que le navire glisse lentement sous la frondaison de cette immense et sombre futaie. Une curieuse impression s'empare peu à peu de l'équipage ainsi que des compagnons. Seul Lognar semble indifférent à l'étrangeté des lieux. Cette vieille forêt semble pourrissante et malade. La présence de l'ombre en ces lieux est encore très vivace...

Fangorn

Faruld et Erestor, sur le qui-vive, remarquent rapidement que leur compagnie est suivie. En effet un contingent d'elfes armés surveille leur cheminement depuis la berge. Lorsqu'ils décrètent la halte pour la nuit, ils descendent alors du navire pour aller à leur rencontre. Erestor a d'ailleurs identifié les membres de son propre peuple, et pense que la confrontation devrait bien se dérouler entre gens de la maison de Thranduil.

IMGP8540

 

Le chef de ce groupe se nomme Galion, et il est chargé par le roi des elfes de la forêt, de surveiller les frontières de son royaume. Grâce à la présence d'Erestor, l'entrevue est facilitée, et l'équipe apprend que Galion et ses hommes avaient déjà pisté, quelques temps plus tôt, deux nains qui suivaient ce même itinéraire. Ceux-ci auraient subitement et inexplicablement, disparus alors qu'ils les prenaient en chasse, un peu plus loin en direction du Sud. C'est une bonne nouvelle malgré tout, car cela signifie que la compagnie est effectivement sur leurs traces.

Galion aidera la petite équipe à parvenir près du point de cette énigmatique disparition. Erestor trouvera,  grâce à ses dispositions elfiques, le présent que les nains comptaient offrir au Seigneur des Aigles. Un cadeau plénipotentiaire, destiné a préparer les négociations lors de l'anniversaire de la réunion des cinq armées qui se tiendra dans quelques temps. Il s'agit là, d'un somptueux coffret en ivoire, doté d'un fermoir en argent, dont l'intérieur est serti de pierres blanches précieuses et contenant une missive du roi Dain.

Cet objet excite la convoitise de Vigo, qui la nuit venue, ne résistera pas à la curiosité d'y jeter un oeil. Bien heureusement, celui-ci, par sa force de volonté, triomphe de son envie de s'approprier les pierres précieuses. Le lendemain, l'équipée reprend la route sereinement.

A la mi-journée, le navire approche d'un domaine plus sinistre encore. La rivière Courante assombrie par ses affluents noirs et visqueux, vient s'écraser le long de berges constituées de saules pleureurs dont les formes torturées ressemblent à s'y méprendre à quelques créatures cauchemardesque figés dans leurs postures tourmentées pour l'éternité.

553

 

C'est dans cet endroit, selon les elfes, que les nains semblent s'être volatilisés. Quelques pas sur la berge et la petite communauté découvre, prisonnier de la nature, les antiques ruines de la cité de Terudor. Ils ont à peine pénétré le sous-bois, que deux d'entre eux, Lognar et Erestor, se font littéralement happés vers le haut. De longues herbes vivantes, se sont enroulées autour de leurs cous et les remontent vers la cime des arbres. Erestor réagit promptement et tranche l'herbe qui l'enserre à l'aide de sa dague. Lognar fait de même à l'aide de son bigot. Tout deux retombent lourdement au sol, tandis que Vigo et Farulf essaient tant bien que mal d'allumer une torche. Grâce au soutien d'Erestor, ils y parviennent enfin, et constatent avec joie, que les herbes se tiennent désormais à distance.

 Plus loin, ils atteignent une grande place où la végétation environnante forme une sorte de vaste grotte naturelle. Au centre de celle-ci, se trouve un promontoire de pierre couvert de racines et de mousse, ainsi qu'un petit étang noirâtre. Soudainement, au loin, une étrange cloche retentit. C'est alors que certains membres de l'équipe, fascinés par l'appel de la cloche, plongent dans le liquide saumâtre. Lognar, lui, surmonte son propre engouement et parvient même à retenir son compagnon hobbit avant qu'il ne s'enfonce à son tour. Celui-ci recouvre alors immédiatement ses esprits.

IMGP8538

 

Il n'y a qu'une seule solution pour retrouver leurs amis. Après s'être soigneusement encordés l'un à l'autre, le hobbit se jette à l'eau, pendant que Lognar contrôle le débit du cordage. Vigo, après quelques brasses désordonnées, découvre une grotte souterraine où sont parvenus Erestor et Faruld, toujours inconscients, rejetés, par la force des eaux, sur une volée de marches en pierre. Il fait donc demi-tour et en informe Lognar.  Celui-ci pénètre à son tour dans l'eau sombre et glacée.

Mouillés, incapables de produire le moindre feu, plongés dans l'obscurité nos amis sont déboussolés. De plus ils ne parviennent pas à réveiller leurs amis plongés dans une sorte de sommeil magique. Ils sont sur le point de sombrer dans le désespoir, lorsque leur vient une profonde envie de chanter afin d'apaiser leurs angoisses. Leurs chants vibrent dans l'air et fait paraître un instant l'endroit un peu moins lugubre. Qu'elle n'est pas leur surprise lorsqu'ils voient Faruld et Erestor émerger de leur profond assoupissement... Grâce à leurs chants !

La communauté s'organisent et entame alors l'exploration des lieux. Bien vite, ils comprennent qu'ils sont au sein d'un réseaux de très anciennes caves. Ils s'en dégage une odeur pestilentielle, portant au coeur, et même les plus valeureux d'entre eux ont bien du mal à se contenir. Plus loin, Vigo découvre une broche de facture naine, ayant appartenu sans aucun doute à l'un des nains disparus. L'équipe touche au but !

Ils poursuivent leurs recherches et découvrent un grand nombre de petites pièces toutes plus fétides les unes que les autres. Puis ils se décident à examiner une issue, naturelle celle-ci, et au bout d'un étroit boyau rocheux, ils découvrent une vaste grotte contenant un véritable trésor ! Pièces d'or et objets de toutes sortes, l'ensemble brillant d'un éclat étrange...

577

 

Alors que Lognar et Erestor se jettent irrésistiblement dans les pièces d'or et d'argent, Faruld et Vigo, plus circonspects, commencent à percevoir derrière eux un bruit étrange. Venant du goulet qu'ils viennent  d'emprunter, des bruits spongieux s'amplifient en grand nombre. C'est alors qu'une sordide créature émerge du passage et se dirige lentement vers le groupe, une mâchoire constellée de petites dents pointues et visqueuses, des yeux blancs, remplis de malice...

Lognar et Erestor reprennent aussitôt leurs esprits. Lognar se jette sur la première créature venue. Car derrière, ils en vient d'autres en quantité. Et à entendre la multitude de pas provenant du boyau, ils doivent être très nombreux. Nos amis comprennent alors, avec effroi, que toutes les niches visitées auparavant sont sans doute l'habitat de ces bêtes. Gardant malgré tout son sang froid, Faruld se jette à la suite de Lognar et protège son ami nain grâce à sa lance. Erestor, reste à distance et commence à envoyer ses traits. Vigo se met de côté et tente de fabriquer un piège pour faire tomber l'une de ces apparitions à la sortie de l'étroit passage.

IMGP8537

 

L'équipe fait merveille ! Lognar et Faruld parviennent à repousser les humanoïdes dans le goulet. Le piège de Vigo, fonctionne et entrave un peu le passage des créatures. Erestor tente de soutenir ses amis par ses tirs. L'espace d'un instant, il est déstabilisé par le critique de la situation, et touche Faruld à l'épaule ! Décontenancé par cette terrible maladresse , il s'octroie un moment de répit. Pendant que Faruld et Lognar, imperturbables, continuent de repousser les monstres. Lognar est d'une rare efficacité, chaque coup qu'il porte à l'aide de son bigot fait tomber l'un de ces choses.

Les horreurs ont perdu nombre d'entre elles et semblent déconfits. Elles commencent à refluer. L'équipe souffle un peu, et tente de retrouver sa détermination. Il faut sortir de là de toute urgence, sans oublier Oin et Balin qui doivent sans doute se trouver dans une salle proche. Le groupe retourne donc sur ses pas avec une extrême vigilance. Arrivés dans la grande cave principale, ils voient briller dans l'obscurité une myriade de petits yeux blancs. Les habitants des lieux les attendaient donc ici ! L'équipe se met alors à courir à travers la grande pièce en direction du dernier passage inexplorée de celle-ci. Lognar ouvrant la voie.

Ils débouchent ensuite, tant bien que mal, sur une porte close. Mais celle-ci est aussitôt ouverte de l'intérieur, un visage nain apparaissant par l'interstice  ! Les deux nains Oin, et Balin, s'étaient effectivement réfugiés ici, et avaient construit une porte afin de s'y barricader. La compagnie est prête à repartir sur le champ, avant que les créatures n'aient le temps de s'organiser. Mais Oin et Balin sont considérablement amaigris et affaiblis. A cet instant Erestor prononce un discours de motivation pour ses camarades, tel qui l'en est dans les plus beaux poèmes elfiques. La communauté se sent alors touché par la grâce des Eldars. 

567

 

La communauté surgit tel une tempête en furie, poussée par une détermination sans faille et bouscule tout sur son passage ! Certains d'entre eux, trébuchent malgré tout, mais parviennent finalement à ressortir des caves en passant par le bras d'eau souterrain remontant à l'étang. Une fois à l'extérieur, Faruld et Erestor, prennent le soin de démonter et d'emporter la cloche.

Une fois à bord du navire, chacun se repose et reçoit des soins. Le voyage de retour est calme, malgré cette sensation étrange d'oppression qui commence à naître en eux. Parvenu à Esgaroth, ils sont portés en triomphe à travers les rues de la ville, sous le regard émerveillé de la population...

 

Mais, ce n'est que le début...

Commenter cet article

MJ des glaces 18/12/2012 14:27

Grand merci Tristesire.

tristesire 18/12/2012 14:20

Très beau récit qui donne envie...

Enzo 10/11/2012 20:38

Thomas qui fait un nain... On aura tout vu xD ! Ca promet ce SdA ! Vivement que je puisse tester ca !

MJ des glaces 10/11/2012 16:46

Hé bien, hé bien, mis à part deux ou trois, on dirait que les derniers articles du blog vous laissent bien froids... Et silencieux...

Bon bah c'est pas tout ça, mais faut que j'aille entretenir ce blog et préparer la prochaine partie...

Ou pas...

Vigo D'Oblet 09/11/2012 23:56

Par les pieds velus de mes ancêtres, jamais je n'aurais pensé qu'un jour je participerais à autant d'aventures en une seule journée ! Je me demande encore ce qu'étaient ces êtres horrifiques ?! A
vrai dire, je préfère les oublier pour le moment...
Bravo au conteur de cette aventure !

Lognar, fils de Nar 08/11/2012 12:06

Qui veut tâter de mon bigot !?

Faruld 07/11/2012 18:07

Une magnifique épopée qui ne demande qu'à être poursuivie !