"Le fleuve incertain" 1ere partie.

Publié le par Narrateur de jeu

Samedi dernier une fameuse partie de "Seigneur des anneaux" s'est déroulé dans les murs du Bouillon. Il y avait du beau linge :
Audrey en dresseuse/cavalière du Rohan : Rowena

La frangine en guerrier du Gondor : Fréméric Totor

Guilhem en Nain Roublard : Tror

Nico en mage elfique de la Lorien : Langilon.


Malheureusement le MJ a eu encore les yeux plus gros que le ventre et malgré une excellente conduite des joueurs (enfin presque), la partie n'en est rendue qu'à la moitié. Pour palier à ce problème une date a été décidée d'un commun accord :
samedi 13 septembre, pour finir cette aventure à couper le souffle.

N'hésitez pas pour me prévenir au cas où la date ne collerait plus !

PS : -anecdote N°1 : Alors que tous les autres héros sont partis se coucher dans leurs chambres d'auberge pour dormir, une voie d'ivrogne leur parvient de la salle de jeu de l'auberge :
" VIVE LE PEUPLE NAIN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

-anecdote N°2 : Lors du premier combat de la partie le nain beugle et se jette dans la mêlée maladresse critique : il se retrouve au sol le crâne fendu par son adversaire, et là on dit merci le casque !
-anecdote N°3 : le mage se penche sur le nain pour le soigner
maladresse critique : il lui aggrave la blessure le nain manque de justesse de mourir.
-anecdote N°4 : Fréméric qui est un obsédé passe son temps a draguer tout se qui présente (Bonjour le background pourri ! Merci pour le respect d'univers...)
Résultat : vestes, râteaux et re-vestes et re-râteaux.
Il ira même jusqu'à proposer de coucher à un de ses compagnons de routes : Rowena, la cavalière qui justement voulait passer la porte qu'il gardait.
Cela finira par un : "Tu m'emmerdes !" Franc et massif ! J'aime ! Et j'approuve !
-anecdote N°5 : Le cheval de Rowena est un fier et noble méaras : Evadril.
Pendant une attaque suprise de gobelins (jet de discrétion critique !) tous les héros se font surprendre.
Y compris Evadril qui se retrouve les pattes ligoté par des lanières de cuir.
Audrey jette un jet de force pour le méaras de son personnage :
maladresse critique : en se débattant pour briser ses lanières le méaras se retourne et s'enfonce dans de vaste et dense buissons épineux, ronces et orties
Et plus il se débat, plus il s'emmèle ! Une fois libéré, le méaras partira bouder dans son coin...

Commenter cet article

Illustre Inconnu Courageux mais pasTéméraire 28/07/2008 19:27

Le nelf il a une 'tit bite euh !!!

langilon 28/07/2008 13:30

la première partie de cette aventure était des plus plaisante... même si ce sous être de nain ternissait quelque peu le cadre avec ses propos grossiers et son odeur qui exposait mes narines de Noldor à d'affreuses immondices...