Niveau 3 !!!

Publié le par MJ des Glaces

Je vous présente Enaël !

Prince de l'hiver, fils de MJ des Glaces et de la reine de Givre !

Enaël

 

A bientôt !

Les Paroles du Sage.

Publié le par MJ des Glaces

Le monde a changé... 

Beaucoup de ce qui existait jadis est perdu, car aucun de ceux qui vivent aujourd'hui ne s'en souvient. Et certaines choses qui n’auraient pas dû être oubliées furent perdues… 

 Les ténèbres se sont à nouveau insinuées dans la Forêt du Monde, une ombre à l'Est engendre une rumeur, murmure d'une peur sans nom...  

L'Anneau de Pouvoir comprit que son heure était venue. Mais il se passa une chose à laquelle l'Anneau ne s'attendait pas. Il fut ramassé par la créature la plus improbable qui soit : un Hobbit, Bilbon Sacquet de la Comté.

En effet, l'heure approche où les Hobbits détermineront le destin de Tous...

 

Arnaud  :

Arnaud
 

Dans le rôle de Vigo Doblet :

Vigo

 

 Giani :

 Giani


 Dans le rôle d 'Erestor Corbeaublanc :

Erestor


Jade :
Jade

 

Dans le rôle de Galaer fille de Myrielle :

Galvaer

 

Thomas :
Thomas

 

Dans le rôle de Lognar Fils de Nar :

Lognar

 

Enzo :

Enzo

 

Dans le rôle de Willborin fils de Skoddil :

Wilborin

 

 

Quand Galaer ouvrit les yeux, elle se demanda si elle était effectivement éveillée... Tout était sombre autour d'elle et personne à ses côtés... Lentement tout lui revint... Son errance sans fin dans les terres sauvages et son imprudence qui l'avait conduit dans les confins de la Forêt Noire. La tête lui tournait, et elle était loin d'être certaine de la direction à suivre pour reprendre sa route. Lorsqu'elle se sentit soudain observé, et elle aperçut en levant la tête, deux grands yeux pâles qui la fixait.

Dans l'arbre juste devant elle, se tenait une petite et visqueuse créature, accroché au tronc comme une grosse araignée répugnante... Aussi ténébreux que les ténèbres, glissant silencieusement le long de l'arbre, la dévisageant de ses deux grands yeux blancs ronds comme des sous-tasse dans son visage mince grimaçant...

 

Tout en s'approchant, la créature s'adressa à elle de sa voix sifflante : " Par exssssemple... Que je sois éclabous-s-s-s-sé mon trés-s-s-sor... Es-s-st ce que ça s-s-s-s-sait ?  Oui, mon prés-s-s-s-s-cieux, peut être... "

Quand le sifflement atteignit ses oreilles Galaer se releva brutalement et dégaina son arme d'un même geste, la créature surprise s'écarta.

" Alors... qu'est-s-s-s-ce que c'est mon trés-s-s-sor ?  Golum ! Golum ! ça a un dard, comme le S-s-s-s-acquet... voleur !  S-s-s-s-saleté, mon précs-s-s-s-sieux, ça nous fait mal....  Voleuse aus-s-s-s-si, ...   Oui, comme le S-s-s-s-s-sacquet... Oui....."

 

L'étrange chose se replia alors comme une grenouille monstrueuse et d'un bond sauta sauvagement sur Galaer... Dans les instants qui suivirent, alors qu'ils s'affrontaient tout deux, Galaer se retrouva à plusieurs reprises sous l'emprise de la poigne d'acier de la chose qui serrait son cou gracile. Elle pourtant habituée au combat ne parvenait pas à se défaire de cette chose aussi agile et insaisissable qu'une anguille.

 

L'arrivée inopinée et brutale par delà un fourré d'un nain aux vêtements riches mais usées surprit les deux lutteurs prit dans leur mortelle tourmente . La chose grisâtre bondit immédiatement derrière le couvert de la forêt alors que Galaer reculait, reprenant son souffle... La créature face à ce revirement de situation prit aussitôt la fuite... Quant au nain, à la barbe brune, une amulette dorée au cou et au regard pénétrant sous son capuchon s'inclina et dit : " Willborin, fils de Skoddil, pour vous servir... "

 

Cette nuit là fut pour Willborin et Galaer le point de départ d'une grande amitié.

 

Mirkwood

 

 

Deux ans plus tard...

 

Alors que le jeune Farald est appelé par ses responsabilité martiales dans la ville d'Esgaroth, Erestor Corbeaublanc, émissaire elfe, et Vigo Doblet, aventurier hobbit, profitent de son agréable logis. Lognar quant à lui est retourné au Mont Solitaire pour retrouver les siens.

A des kilomètres de là, Galaer et Willborin, séjournent depuis quelques temps chez les Hommes des Bois à Rhosgobel, sous la protection du sage magicien Radagast.

 

Depuis quelques temps les orques des Monts Brumeux s'enhardissent et provoquent de plus en plus d'escarmouche sur les territoires des Hommes des Bois et des Béornides. Cette situation inquiète Radagast au plus haut point qui envoie ses messagers partout à travers les terres sauvages...

C'est de cette façon qu'Erestor, Vigo et Lognar s'en trouve averti et qu'ils se mettent en route pour un long voyage jusqu'à Rhosgobel. Erestor agit en tant qu' ambassadeur de son peuple, Vigon à hâte de découvrir ce lieu magique,  et Lognar à des visées plus secrète... La prise en chasse d'un paria de son peuple.

 

A peine quelques jours de voyage se sont ils écoulés qu'un incident se produit dés la lisière de la vaste Forêt Noire. Vigo manque de peu de se noyer, attaqué qui plus est, de toute part, par des couleuvres d'eau noires. C'est avec le moral en berne, et avec un hobbit blessé, que l'équipée fait son entrée dans le couvert des arbres...

 

Lognar Vigo Erestor Forêt noire

 

          "  L'entrée du chemin était comme une sorte d'arche menant dans un sombre tunnel, arche qui était formée par deux grands arbres appuyés l'un contre l'autre et trop vieux, trop étouffés par le lierre et enrobés de lichen pour porter plus de quelques feuilles noircies. Le sentier luimême était étroit et serpentait parmi les troncs. Bientôt la lumière de l'entrée ne fut plus qu'un petit trou brillant loin derrière eux, et le silence était si profond que leurs pieds leur semblaient frapper le sol à grands coups sourds tandis que tous les arbres se penchaient sur eux pour écouter. A mesure que leurs yeux commençaient à s'accoutumer à l'obscurité, ils purent discerner un petit sentier de part et d'autre dans une sorte de lueur d'un vert sombre. De temps en temps, un maigre rayon de soleil, qui avait eu la chance de pouvoir se glisser par quelque ouverture dans les feuilles loin au-dessus et la chance plus grande encore de ne pas disparaître dans le lacis de branches et de ramilles entremêlées par en dessous, perçait, mince et brillant, devant eux. Mais c'était rare, et cela ne tarda pas à cesser entièrement..."

 

Forêt noire

 

         " Il ne leur fallut pas longtemps pour haïr la forêt, mais ils devaient poursuivre toujours plus loin bien après qu'ils furent en proie à la nostalgie d'une échappée sur le soleil ou le ciel et qu'ils soupiraient après la sensation du vent sur leur visage. Il n'y avait pas le moindre mouvement de l'air sous la voûte de la forêt et rien ne venait rompre le silence, l'obscurité et l'impression d'étouffement. Le pire était les nuits. Il régnait alors un noir de poix - à peine au figuré, un noir vraiment opaque : il faisait si noir que l'on n'y distinguait réellement rien. Vigo essayait d'agiter la main juste devant son nez, mais il ne la voyait pas du tout. Peut-être n'est-il pas exact de dire qu'ils ne voyaient rien : ils pouvaient voir des yeux. Ils dormaient tous serrés les uns contre les autres et veillaient à tour de rôle ; et quand venait le tour de Vigo, il voyait alentour dans l'obscurité des lueurs ; et parfois des paires d'yeux jaunes, rouges ou verts le regardaient fixement d'une petite distance, puis s'évanouissaient lentement et disparaissaient pour reparaître petit à petit, luisants, à un autre endroit. Parfois aussi, ils luisaient dans les branches juste au-dessus de lui, ce qui était fort terrifiant. "

 

Vigo et Lognar

 

Puis enfin, après ce qu'il leur paru une éternité, le groupe émergea de l'inquiétante forêt. Mais le voyage n'était pas terminé pour autant, car il leur fallait à présent parcourir plusieurs centaines de kilomètres en territoire frontaliers, pour parvenir jusqu' à Rhosgobel. Fort heureusement ils réussirent à s'assurer le transport d'un navire marchand sur le fleuve Anduin jusque sur les abords du domaine des Hommes des bois. Le reste du périple se passa donc calmement, ponctué par quelques séances d'entrainements et de réflexions.

 

A Rhosgobel, il furent  amicalement accueillis par l'excentrique Radagast qui leur présenta Galaer et Willborin. Une mise au point fut faite sur la  situation préoccupante. Cependant le groupe ne s'entend pas au mieux. Galaer est une guerrière des plus teigneuse, et Willborin se rend vite compte que Lognar, est en réalité à sa poursuite pour le compte de Daïn,  Roi sous la montagne. Erestor, lui, a à coeur de faire avancer les choses au nom de son peuple. Très vite des tensions s'installent entre les membres de cette communauté. Seul Vigo, fasciné par les lieux, et certains objets précieux, semble être absent de ces agitations. C'est alors qu'un évènement grave survient brutalement. Un groupe de chasseur du village voisin n'est pas réapparu depuis une douzaine d'heures et les éclaireurs partis à leur recherche ne sont jamais revenu. Radagast décide alors de mettre à l'épreuve le groupe nouvellement formé et leur propose de se joindre aux recherches, en compagnie des autres membres du village qui partent sur leurs traces. Une mère s'inquiète tout particulièrement de la disparition de son époux et de son jeune enfant d'à peine treize hivers. Elle fond en larme, suppliant le groupe de lui ramener.

 

maison radagast

 

Une fois de plus des disputes éclatent au sein de l'équipe, et il est bien difficile alors de se mettre sereinement en route pour dénicher les disparus... A nouveau aux portes de la forêt, certains ne peuvent s'empêcher de tressaillir. Des frissons leur remontant le long de l'échine. Puis après une longue et fatiguante battue, c'est la macabre découverte des premiers cadavres... L'odeur est insupportable, les corps sont affreusement mutilés, criblés de flèches noirs... Plus loin, au coeur d'une  clairière étriquée, de nouveaux corps sont retrouvés. Ce sont, hélas, les chasseurs disparus. Là aussi, les têtes sont manquantes, sans doute emportée comme trophées de guerre par les agresseurs. Le groupe découvre avec effroi les restes du mari et du jeune garçon tant espéré. La nausée, la folie et l'ombre guettent les héros prit en défaut devant la violence des agents du mal. De plus la communauté se sent obstinément observé. C'est alors que quelques flèches noires commencent à pleuvoir. Le groupe est prompt à réagir, et chacun sait utiliser son courage, sa vaillance, ou même sa ruse à bon escient. Les premiers orques sont rapidement mis en déroute par la conjugaison des talents martiaux de chacun. Galaer oubliant toute prudence, hurlant son cri de ralliement, se jette à corps perdu dans la mêlée. Le bigot de Lognar effectuant des arcs de cercles mortels autour de lui, la lame perforant et tailladant les chairs de ses ennemis. Willborin, polyvalent, fait tout aussi bien chanter sa lourde hache que son arc foudroyant. Erestor n'est pas en reste, faisant siffler ses projectiles graciles, afin d'appuyer ses compagnons. Alors que le triomphe est proche, un orque colossale apparaît. Monstrueux, purulent, infirme, doté de prothèses métalliques grotesques et effrayantes. Très vite, l'escouade se retrouve en difficulté face à l'horreur, qui, par son essence malfaisante et sa brutalité, parvient à faire reculer les plus courageux d'entre eux. C'est alors que, semblant surgir de nul part, un trait de petite taille atteint l'ignoble géant au front. Celui-ci s'effondre sur le champs dans un fracas retentissant. Tous se tourne alors vers l'origine du tir et découvre le jeune hobbit, Vigo Doblet, dissimulé près d'un arbre, le regard déterminé, le visage souriant, fier de ses capacité au tir à l'arc et d'avoir abattu un serviteur des ténèbres. Malgré une victoire rapide, le terrible constat tombe : les orques sont là ! A deux pas des villages des Hommes des Bois...

 

homme des bois

 

 

La menace est présente, il faut agir dans l'heure. Radagast envoi aussitôt un nouveau messager animal pour demander le soutient de Thranduil, le roi des elfes, et charge par la même occasion à la fraîche communauté de lui faire parvenir un parchemin officiel avec de nombreux détails des plus confidentiels. Erestor et ravi de pouvoir servir son peuple et d'aller retrouver les siens et son roi. Mais la communauté est encore fragile, et les dissensions fréquentes effritent peu à peu les fondements de leur entente. Malgré tout l'expédition est préparée avec soin et le groupe se met en chemin. Par prodige les terres à l'Est du grand fleuve, qui longent la Forêt Noire, sont encore sures. Il faudra malgré tout, montrer pattes blanches aux différents avant-postes Béornides qui sont également en alerte, subissant de manière égale les incursions orques des Monts Brumeux.

 

Pénétrant à nouveau, après un voyage de deux semaines, le domaine de la forêt, le groupe a l'agréable surprise de rencontrer un contingent de soldats elfes qui ont été chargés de les mener jusqu'au palais de Thranduil. Mais les conditions rigides des elfes rebutent les plus acariâtres de la compagnie. Galaer et les nains ne veulent pas se plier à la volonté des elfes qui exigent leur désarmement ; ainsi que de les aveugler pour le trajet afin de leur dissimuler la route secrète. A la suite de quelques négociations houleuses, l'équipée fini par céder, reprend son excursion, et parvient  au domaine des Elfes en seulement deux jours.

 

entrée

 

Malheureusement Thranduil n'est pas réputé pour sa bienveillance et sa mansuétude. Bien que, disposé à recevoir le groupe et à accepter de leur prêter main forte, les messages répétés et alarmistes de Radagast ont fini par le contrarier. De plus, la présence récurrente d'étrangers sur ses terres, comptant parmi eux des nains qui pourraient bien être de vils espions, l'agace passablement. Il décide donc secrètement de mettre la compagnie à l'épreuve. Il jouera son rôle de monarque distant, hautain et dédaigneux pour exciter leurs courroux, et si ceux-ci, n'ont pas le bon sens de déceler sa ruse alors il ne les aidera pas. Après tout, le moment est mal choisi pour envoyer un contingent armé aux confins du royaume.

 

Lors de l'entretien, la communauté mal soudée cède facilement aux habiles provocations de Thranduil, et  certains d'entre eux vont même jusqu'à insulter le roi en sa propre demeure, sous le regard consterné et attristé d'Erestor qui ne parvient pas à ramener le calme lors des plénipotentiaires. C'est donc sans appuis, et avec de mauvaises nouvelles que l'équipe se doit de retourner à Rhosgobel...

L'ombre sournoise s'est glissée dans le nid est remporte une manche...

 

thranduil


 

Le groupe n'aura pas besoin de revenir jusqu'à Rhosgobel, car ils sont informés en chemin qu'ils doivent rallier Fort-Bois le plus rapidement possible. Une fois sur place, ils apprennent que les orques se sont massés en véritables armées, et qu'ils semblent être sous l'égide d'un chef puissant. Ils se dirigent, tel une coulée de lave, vers Fort-bois, où les hommes et femmes des peuples libres se préparent à défendre chèrement leurs vies, leurs maisons et leurs familles... Sans le soutien des Elfes, des Nains, ni même des Bardides... Seul un petit contingent de Béornides a accepté de leur prêter main forte.

 

Une grande bataille va se jouer ici. L'échiquier est en place. Les pièces avancent.

La face cachée .

Publié le par MJ des Glaces

Ouais, il y a quelques temps, on a fait une petite partie de Donjon pour noël...

Alors, ok, ça remonte un peu, mais en fait j'attendais les dessins des personnages...

Et justement ils viennent d'arriver ! Alors c'est parti, résumé de la partie de noël :

 

 

Jade dans le rôle de Bat Pocket :

Bat Pocket

Chauve-souris qui a trop la classe, mais qui a vraiment sale caractère ! Elle adore la nuit, les sorties, les bijoux, les fanfreluches, les pompons et les chatons mignons roses ... Sinon très compétente dans l'art peu commun de se faire cramer la tronche, de plus elle sait même voler (un peu)...

 

 

Enzo dans le rôle de Bobby Banjo :

Bobby Banjo

Lama puissant et survitaminé aux essences naturelles tropicales illégales et également grand musicien de banjo devant l'éternel... Adore cultiver des champignons hallucinogènes sous ses aisselles afin d'à la fois se nourrir mais aussi de se parfumer...

 

 

Max dans le rôle de Pioupi Ou :

Pioupi Ou

Gerboise pygmée de compétition inclassable... Adore la boxe et les aventures où on peut se planquer et attendre que tous les autres se fassent défoncer un par un pour enfin faire quelque chose d'utile...

 

Thomas dans le rôle de Thorn Haround :

Torn Haround

 

Guerrier terrasseur passionné de tricots, de dînettes et de macramés... Son marteau runique maléfique de la mort qui tue le slip de l'ours infernal, sert à donner l'heure de la journée mais ne fonctionne que la nuit...

 

 

Tout commence par une froide matinée d'été ensoleillé... Au donjon du boss, j'ai nommé le fabuleux, l'immense, le magnifique, le talentueux Adrien  Krobac !!! Le maître hamster du donjon, qui est à la fois le fils d'une liche, et d'un Koala ! Ce qui donne : une Kiche ! Bref tout allait comme sur des roulettes ; Pioupi se fait exploser sa tronche comme d'habitude dans la première salle du donjon sans espoir de promotion, Bobby fait pousser la ganja dans sa salle d'herboriste privée en écoutant "Babylon Dub Circus", une chauve-souris toute mignonne approche du donjon en voletant au hasard des courants d'airs et Thorn devient conseiller suprême et garde du corps intime de l'empereur Krobac.

 

donjon Krobak

                                                                         (le donjon de maître Krobac)

 

C'est alors qu'à l'extérieur les voisins, peu soucieux du confort, du bien être et de la tranquillité des habitants du donjon, se lancent sans prévenir, dans une bataille épique qui ferait pâlir les vétérans du champ du Pélénor... En effet, ces mauvais coucheurs ne sont d'autres que les sapins et autres conifères (ils sont cons, on peut rien y faire), qui environnent le donjon et forment la vaste forêt de Montesson. Fort mécontent du sort que l'on vient de leur faire subir, ils viennent donc, au pas de charge, déposer une plainte légale en bonne et due forme (une branche courante en langage résineux) à la porte du donjon susnommé... C'est notre gerboise préférée qui fera donc en premier la douloureuse expérience de la gifle sylvestre de l'éclaireur du groupe des épicéas...

 

 

charge sapins

                                               ( la charge des sapins.... Ouais je sais, ça fout la trouille !)

 

Loin de se laisser mettre une déculottée monumentale, les habitants du donjon se défendent avec toute la force de leurs grandes capacités... C'est à dire pas grand chose... Enfin... c'est surtout les héros de notre histoire qui réagissent, Pioupi, Bobby, Thorn, car il ne manquerait plus que ce soit les pnjs qui fassent le boulot ! Et juste à ce moment la chausse-souris Bat Pocket qui passait par là décide de se joindre à la baston ! Comme quoi le hasard, le destin et moi, on fait bien les choses !!!

Après cette échauffourée champêtre, le groupe décide d'improviser un audacieux pique-nique tout en examinant avec attention les cadavres de ces magnifiques arbres centenaires qu'ils viennent d'abattre sans vergogne, et avec un manque de respect flagrant pour l'écologie il faut bien le dire.

C'est alors que certains constatent avec effroi et aussi pas mal d'indifférence que ces sapins sont recouverts d'un grand nombre de griffures tout le long de leurs troncs... Ils se perdent alors en conjectures... Soit ils confondaient massage et acuponcture, soit ils se sont fait attaquer par de quelconques créatures griffues et ensuite, désappointés de l'état de leurs ramures, ils ont quittés leur aire pour venir briser les noix des riverains ls plus proches. Krobac charge alors les principaux protagonistes du combat de trouver la source du malentendu.

 

C'est alors un paisible voyage forestier qui débute accompagné de son éternel lot médiéval-fantastique d'attaques de brigands en collants, d'araignées claqueuses en maraudes, et des rencontres aléatoires du à une maladresse critique sur un jet de dés de voyage, ou encore du à la mauvaise humeur du MJ qui en a déjà assez des plaisanteries douteuses sur ses soit-disant tics de narration...

 

Forêt de Krobak                           (les araignées claqueuses aiment les câlins... Et les claquettes ! )

 

Enfin parvenu à la clairière des ex-sapins râleurs, le groupe rencontre, au sommet d'une colline pourrissante, l'aîné de la tribu ! Le grand ancien, l'ancêtre vénérable, le vieux pénible, le croulant pathétique... Bref le chef des conifères ! Celui-ci complètement englué de barba papa sans sucre, cadeaux des araignées, leur révèle la désolante et navrante vérité : ils ont été chassé par les 8 pattes qui arrivent en masse depuis que les taxes sur les bottes ont augmentés dans leurs montagnes natales un peu plus à l'est !

Après un chaleureux au revoir de circonstance avec le pépère conifère le groupe reprend la route vers le Mont Ladsus pour trouver l'origine de cette disgracieuse affaire...

 

Au delà de cette forêt si hospitalière ils tombent nez à nez avec une pancarte (qui pourtant n'a pas de nez) indiquant la ville souterraine de "Gnada". Ville réputée pour ses carrières de pierres qui mousse et ses explosions de mines intempestives. Les occupants des lieux, parodies de nains imberbes débilitants, ne possédant qu'un seul mot de vocabulaire aux improbables modulations soniques gutturales, accueillent avec mansuétude la petite équipe de sous-doués. Après un productif dialogue de sourds des plus enrichissant la communauté poursuit son imperturbable avancée dans l'inconnue, mais aussi et surtout, dans le tunnel principal de la montagne qui mène droit au repère des araignées, et de leur chère maman...

 

Le périple est des plus reposant et des plus gai ! (mais rien à voir avec une parade). Avançant pendant des dizaines de kilomètres à la vitesse d'une tortue neurasthénique ayant avalé un tube de valium, dans une obscurité des plus attrayante, entourés par des milliers de charmants octopèdres désireux de prendre un thé de cervelle avec leurs convives... Et grâce aux torches, éclairants le chariot du groupe et le tunnel souterrain, la scène prend l'allure festive d'une sur-boume de geek dans la cave de leurs parents...

 

Et il faut toujours qu'il y en ai un qui fasse son "héros solitaire qui surpasse les autres", dans ce genre de circonstances mal-aisées... Ce  qui à la fâcheuse conséquence de déclencher alors une suite logique d'évènements merdiques. C'est ce qui se produisit, lorsque Thorn décide de se mettre à le recherche d'items magiques abandonnés en maints endroits incongrus... A la suite de ces quelques évènements nébuleux des plus chaotiques, issu de l'initiative de plaisantins maladroits, le groupe se retrouve séparé ! Bat Pocket se voit contrainte et forcée, mais un peu soulagée aussi de pouvoir larguer les boulets ; de poursuivre seule l'exploration du tunnel, pendant que les trois autres tapent le carton... Un  grand moment de jeu de rôles quand la petite chauve-souris faussement timide et véritablement provocante, rencontre l'immense araignée-mère, toute puissante déesse de cauchemar, maîtresse des lieux cavernicole et championne de Scrabble.

Bat Pocket rencontre la reine des araignées

                                                      ( " Salut chérie ! Tu viens pour la pédicure ?" )

 

La génitrice multimembre poilue explique à la petit femelle chauve-souris célibataire et disponible, qu'ils ont , elle et ses enfants chéris,  été expulsées sans préavis de leur logement précédent, pourtant tout confort, dans les quartiers riches de la montagne, par un huissier grinçant et clinquant des plus violent... Muni de cette précieuse information Bat Pocket rebrousse chemin et en informe le reste de l'équipe qui se remet en mouvement pour faire entendre raison à ce mystérieux notaire. Et c'est au détour d'un charmant petit arpent rocheux de granit, comme il en existe tant dans ces contrées troglodytes, que la confrérie de choc découvre la créature mi-métal, mi-bois, mi-magique, errant au hasard des renflements rocailleux de l'ancien séjour de maman tarentule. Celle-ci produisant un léger bruit de cornemuse distrayant qui vient pourtant à bout des tympans de nos valeureux aventuriers. Pris dans l'euphorie, ils se jettent tour à tour sur le golem mécanique, comme des fans maniaques écervelés sur leur groupe favoris pour en arracher les atours !

 

golem Korbac

                                                                         (Méca-droïd à vapeur de classe 2)

 

Le respectable mécanoïde prend cette réaction comme une agression, et envoie valdinguer l'un après l'autre, contre les parois luisantes de la caverne, nos valeureux acolytes. Exceptés la gerboise, Monsieur Ou, qui, bien planqué à l'abri dans le chariot, profitera lâchement d'un instant d'inattention du pauvre et honnête automate pour pulvériser celui-ci dans une gerbe d'étincelles digne des plus grand feu d'artifice de fête nationale. En examinant le corps de la machine éparpillé, son origine saute au yeux... Sable, ancre de marine, roue de manoeuvre, poulies, barre de pilotage... Et justement la côtes est toute proche... On peut en entendre le ressac mugissant contre les parois rocheuses de la fière et majestueuse montagne. Après quelques escalades, quelques chutes, et une bonne lampées de jurons et de prises de becs, l'équipée donjonesque parvient en surplomb d'une crique sabloneuses où se campe fermement, sur sa coque, un étrange bâtiment.

 

bateau Karboc

                                                                           (Un bien étrange bâtiment...)

 

A bord, c'est enfin la révélation de l'origine de ces évènement en effet papillon... Ils on été provoqué par un...    HAMSTER !!!!  Hé oui, car c'est Krobac en personne qui les reçoit et qui se fout bien de leurs gueules tellement qu'ils se sont fait avoir comme des bleus !!! Mais à peine se sont ils remis de leur surprise, que les voilà passant à travers une trappe dissimulée pour terminer leur course dans une sorte de piscine pour rancor pudibond. Très vite des mouvements se font ressentir dans les eaux gluantes. Surgit alors dans un flot d'écumes semblable à la chasse d'eau des toilettes d'un célibataire endurci, une terrible PATRAQUE !!!

 

patraque               (Concept, et design par Guilhem, touts droits réservés, copyright (c), sous peine d'amendes)

 

Pendant que les héros pataugent gaiement en compagnie de la gentille créature, Le hamster leur révèle qu'il en fait le jumeaux maléfique de Krobac : Karboc ! Il leur fait alors un exposé synthétique sur son intelligence, son génie du mal, et sa future conquête de Terra Amata ! Sur quoi, il prend tranquillement congé en toute dignité. Nos piteux aventuriers ont bien du mal à se sortir de la situation cocasse et ratent évidement la poursuite du très malicieux Karboc qui s'enfuit dans les airs grâce à sa prodigieuse fusée-cheminée se mettant définitivement hors de portée... Y a plus qu'a rentrer chez mémé !

 

 

AVERTISSEMENT :
Ce récit est une oeuvre de pure fiction. Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite et de l'ordre de la coïncidence et du hasard.

 

Mais si vous avez des réclamations, mécontentements, doléances, requêtes et autres râleries, laissez un commentaire...

Mirkwood

Publié le par MJ des Glaces

Y a des gens qui font de ces ballades...

forêt noire01

 

Très bientôt quelques petites histoires (résumés de parties), de patraques et de lapins et de randonnée de nains et de hobbits en pleine forêt...