C'est la fête du triangle !

Publié le par Narrateur de jeu

    Juste après avoir ré-enclenché la puissante tour des coraux, la totalité des plantes monstrueuses sont détruites par une poussée d'énergie. Mais la tour réactivée ne s'arrête pas là, des faisceaux d'énergies jaillissent de celle-ci et vont rebondir sur différents réflecteurs à travers l'aire puis dans la cité entière. Un séisme puissant commence alors à secouer la grande ville sous-marine, certains bâtiments s'effondrent, d'autres reprennent vie. Des systèmes à coraux sont réveillés ici et là. Les portes vers l'aire du fuseau et l'aire du mémorial s'ouvrent enfin. Malheureusement le capitaine Fernando et son équipage sont parvenus à rejoindre l'équipage des Corbaks. Ceux-ci tentent alors un repli-stratégique vers le mémorial. Après avoir franchi un cordon ennemi voulant les intercepter, ils utilisent quelques véhicules aquatiques qui les amènent à bon port.

Shéma

Une fois sur place l'équipage découvre un lieu fantastique ou toute la mémoire d'un peuple a été retranscrit sur des stèles s'étendant à pertes de vues. Des bâtiments énooooooormes regorgent de connaissance, il faudrait plusieurs vies pour pouvoir tout apprendre et tout transmettre. Nos amis ont même la grande surprise de tomber sur une stèle hors norme. Cubique, tout en métal, gravée d'un langage inconnu... Ce que certains dans le monde appellent un ponéglyphe ! Un véritable trésor archéologique et historique de la plus haute importance. Il est question d'histoire oubliée, d'arme secrète toute puissante... Le mémorial est sous la protection vigilante de la gardienne... Une ancienne habitante du Triangle, la centaine bien tassée, et une mémoire à toute épreuve, mais qui fonctionne par ac-coups...

Poneglyphe

Le groupe s'étant séparé, lorsque les bruits tapageurs de leurs poursuivants leur parviennent, ils tentent de se rejoindre. Ils déclenchent alors dans un bâtiment annexe un mécanisme étrange mais puissant qui les aspire dans une vaste tubulure métallique remplie d'eau de mer. Ils sont recrachés quelques instants plus tard, après un rapide séjour sous l'eau au sein du coeur de la cité. Leurs ennemis également aspirés par le vortex sous marin sont un peu KO... C'est à cet instant que surgit la marine. Un contingent de trois navires, près de 500 hommes et un trio d'officiers. Le capitaine Kurt, et ses lieutenants Dave et Crist. C'est un véritable massacre, les hommes du capitaine Fernando, déjà groggy ne sont pas de taille. Et l'équipage Corbak n'en mène pas large. Pendant qu'une partie de l'équipe fuie, l'autre est faite prisonnière, puis amené à l'intérieur du dernier navire en état de la Marine.

marine

 

Mais de toute évidence le nouveau membre d'équipage, Monsieur Kurosushi n'est pas celui qu'il prétend être, car au lieu d'être fait prisonnier, comme les autres, les hommes de la marine lui obéissent au doigt et à l'oeil. Cependant il aidera tout de même les membres de l'équipage à s'évader. Alors que certains se chargent déjà des préparatifs du départ, à bord du navire métamorphosé par les habitants du triangle, un violent combat se déclenche au centre de la ville. En effet Fernando et ses lieutenants se sont évadés à leur tour et combattent le capitaine Kurt et ses hommes. L'équipage Corbak profite de la confusion pour se lancer également dans la bataille. Après un âpre combat, ou le capitaine William et quelques uns de ses hommes finiront tout de même sur le carreau, la musique déprimante du capitaine Kurt et de ses acolytes finra pa se taire. Ils restent ensuite à l'équipage quelques points de détails à régler, comme finir de visiter la cité, la faire remonter à la surface..., et s'ensuit enfin une fête somptueuse en l'honneur des héros pendant sept jours et sept nuits...

 

Et maintenant, en route pour Grandline !!!

Equipage Corbak

                Freddy         Ydine         Clay      William       Trey        Raoul     Heian     Taylor

Grand Chelem... Ou pas !

Publié le par Narrateur de jeu

Lundi soir, une séance sur le pouce !  Du Mantel d'Acier pour changer.

 

MA

 

 

Enzo incarne Sylvanas, kitling mystique scribe :

Sylvanas

 

Fabien incarne Itin Eris pilote d'aéronef malchanceux

Itin1

 

Max incarne Fardoug Dardours, hounedin pilote de capelin

Fardoug

 

Barnabé incarne Anintondo, mortivan pilote de gargousier

Anitondo

 

Le scenar s' intitulait "grand chelem", en raison de la série d'évènements en cascade qui devaient se produire, mais aussi de la course de gargousiers trépidantes qui devait s'y dérouler. Seulement voilà, l'équipe est sorti du scénar... Dés le début...

 

Alors finalement, après avoir quitté la cité perdu, le groupe a retrouvé les véhicules qui étaient restés cachés au sein des montagne Sanderice. Puis après avoir découvert (de loin) une ville apparemment hostile au nord : Leinbeinburg, l'équipe se décide à rebrousser chemin, par la passe rocheuse, (une gorge profonde), seul route qui retourne prés de la frontière du Verdère.

 

A mi chemin, entre la côte et la ville minière, le groupe est attaqué par des créatures volantes, mi-oiseau, mi-reptile, produisant de l'électricité, très agressives, et environ une bonne centaine. Un combat acharné, qui laissera Itin, Shelming (frère de Fardoug), et Manir (demi-homme éléphant), sur le carreau.

 

Puis c'est l'arrivée à la ville minière. Les autorités sont comme partout au Staholm : rigide ! Les papiers des franc-pilotes ne sont pas en règle. De plus leurs esclaves ne portent pas de colliers ou de marques de servitude. En fait les demi-hommes, comme les kitlings (Sylvanas) et les hounedins (Fardoug, Shelming) sont considérés comme des espèces inférieurs dans un certain nombre de pays, et en Staholm, ils sont même réduits à l'esclavage. Le groupe décide alors de faire passer Itin et Anitondo pour les maîtres de ces derniers. Bref après bien des pourparlers, une inspection en règle des véhicules, et un petit tour de pase-passe de Sylvanas, le groupe est autorisé à séjourner dans l'enceinte de la ville.

 

Mais surprise au petit matin, les portes sont fermés. Il y a une grande course de Gargousier dans la ville minière. Un évènement national qui voit s'affronter les plus valeureux pilotes de Terplane. Et les gargousiers, les plus rapides : 45 km/h en vitesse de pointe !!!  L'équipe parvient à y faire participer Anintondo et Itin. La course, au lieu d'être serré (comme cela devait être le cas), est remporté haut la main par le binôme. Encouragé par Fardoug et Sylvanas, qui ne sont pas restés les pattes dans les poches...

 

C'est pendant cette course que se produit alors un évènement inattendu qui bouleverse tout, et jette un grand désordre sur la cité minière, mais aussi dans les plans de l'équipe...

 

Suite à la prochaine séance.


Le retour du roi.

Publié le par Narrateur de jeu

Bonjour à tous !

 

Dans quelques temps va surgir un nouveau JdR sur l'univers de Tolkien. Si vous vous rappelez, appréciant tellement cet univers,  j'avais adapté les règles de warhammer pour pouvoir y jouer.

 

Le moment est venu de faire un point et je compte beaucoup sur vos avis pour déterminer comment va se poursuivre notre saga à travers les Terres du Milieux.

 

AU2

 

Tout d'abord un petit rappel :


En 1984 sort "le Jeu de Rôle des Terres du Milieu" (JRTM). Le système d100 (et même d100 explosif), avec des règles issu de rôlemaster. Une progression de personnage par niveaux très proche de D&D. Il y a eu un grand nombre de supplément sur cette gamme (25). Mais assez inégales apparemment. De plus quelques critiques dénoncent des libertés prises avec l'univers, un système un peu lourd et des tableaux à n'en plus finir, écrasant le souffle épique de l'univers. Il y eu une version plus légère en 1991,puis la licence fut transmise.

 

JRTMlivre

JRTM


 

Ensuite en 2002, sort "le seigneur des anneaux" (SdA), que nous connaissons bien. Au premier abord, époustouflé par la beauté de l'ouvrage, et heureux qu'un nouveau JdR soit consacré à l'univers de Tolkien, il fallu quelques temps pour se rendre compte que lui aussi comportait un bon nombre de faiblesses. Bien que la dramaturgie et l'épopée fantastique Tolkienesque, soit bien rendu, cet ouvrage est trop basé sur les films, plutôt que sur les livres, et également, pas assez étoffé. Une gamme de supplément creux, des règles parfois trops floues, une création et des fiches de personnage chargées et incomplètes. On a donc un jeu déséquilibré,où les personnages elfes sont bien supérieur aux autres... Le système coda est un dérivé du système d20, mal adapté. La magie, ou même un éclair aurait du mal à venir à bout d'un groupe d'orcs pouilleux... Le combat, ou les héros seraient incapables de venir à bout de quelques gobelins, ou alors, (avec quelques adaptations), quand un simple rôdeur peut supprimer un troll de quelques coups de dagues... Bref, à revoir !

 

SdA.jpg


 

Et dans quelques temps va sortir : "l'anneau unique"... chez Edge. (Anima).

Donc là aussi, on est sur d'avoir une qualité d'ouvrage, mais que nous réserve ce nouvel opus produit par une grosse machine, qui va sûrement nous inonder de suppléments dans le but inavoué de se faire des PO sur le dos des rôlistes tolkieniens en manque d'un bon JdR.

Voici toutefois quelques échos prometteurs sur le premier ouvrage de la gamme.

 

AU3

Les personnages sont d'abord définis par une culture. Chacune d'elle permet de déterminer, entre autres choses, plusieurs compétences de base et un niveau de base d'Endurance et d'Espoir. Le premier sert à déterminer la résistance à la fatigue et aux coups, tandis que le second est une réserve permettant au personnage de se dépasser. Cette réserve peut être reconstituée grâce à des points de communauté.

A l'intérieur de chaque culture, plusieurs historiques sont proposés qui déterminent les attributs de base du personnage : Corps, Cœur, Esprit. Vient ensuite la personnalisation du héros avec des points ajoutés aux attributs, le choix d'une motivation (l'Appel) pour partir à l'aventure , et la prépondérance donnée à la Bravoure ou à la Sagesse. Des dons, spécialités ou traits particuliers sont également sélectionnés en fonction des choix précédents.


La résolution d'action utilise un dé à 12 faces dont deux faces sont particulières : l'une possède un symbole de l'oeil de Sauron et l'autre la rune pour G (Gandalf). Sur un d12 normal, elles correspondent au 11 et au 12. La valeur de la rune de Gandalf correspond à un succès automatique pour les peuples libres, et à la valeur 0 pour les serviteurs du mal, voire pire. Le symbole de l'oeil fait le co

ntraire - il est favorable pour les serviteurs de l'Ennemi et mauvais pour les personnages. A cela sont ajoutées les valeurs des lancers de dés à six faces. (Un par niveau dans la compétence).

Le total doit être égal ou supérieur à un SD allant en général de 10 à 20. Un 6 sur l'un de ces dés permet d'obtenir un meilleur succès, et deux,ou plus, transforment un succès normal en succès exceptionnel.

dés AU

 

De toute évidence les auteurs ont voulu rompre ici, avec le JdR classique pour éviter le grosbillisme et privilégier la narration et le rôleplay. (Ce qui n'est pas pour me déplaire)

Leur approche s'exprime dans des aspects du système, par exemple l'importance mise sur le voyage et la difficulté des déplacements selon le type de terrain et le niveau de danger de la région. Un système élégant permet d'impliquer tous types de personnage et de faire du voyage un vrai moment de jeu. Les règles permettent également de simuler simplement l'endurance et l'espoir, alors qu'un système de point de communauté rend compte de l'unité du groupe et ce qu'elle peut apporter en cas de coup dur. Mais aussi la possibilité de créer des personnages sur plusieurs générations, c'est à dire imaginer et créer les enfants de son premier personnage, en leur léguant quelques une de ses caractéristiques. Et puis comme on y incarne des héros foncièrement bon, qui luttent contre le mal, il existe un système de point d'ombre, l'équivalent des points de côté obscur dans star wars.

 

Voici un petit aperçu de la fiche :

Fiche AU recto

fiche AU verso

 

Et donc maintenant les questions :

-Est ce que nous changeons (encore) de système, ou est ce que nous gardons SdA ?

-Si nous changeons, jouons nous totalement autre-chose, ou est ce que nous transcrivons les personnages dans le nouveau système ?

-Jouerons nous en même temps aux deux jeux ?

-Et jouez les fils ou les filles de vos personnages actuels, ça vous tente ?

Imaginez, un fils de Goram, une fille d'Eaoden, un fils de la reine bleu, une fille de Karendra...

 

 

Et n'oubliez pas :

"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti."

gandalf