VOUS NE PASSEREZ PAS !!!

Publié le par Narrateur de jeu

Bon alors que je vous explique... Les campagnes ne pourront pas reprendre avant fin septembre, car j'ai pas mal de trucs importants courant septembre... La route du JdR est décidément parsemée d'embûches.

youshallnotpass

Cependant, j'ai eu une commande de JdR pour le Dimanche 11 septembre, donc, finalement, on peut se faire un seigneur des anneaux... Ou un star wars...

You-Shall-Not-Pass2

Oui, mais attention, ce weekend étant tout de même déjà surchargé la partie sera courte (de 13H à 18H), et pas forcément bien préparé... Hélas, la route du Jdr est décidément... blablabla...

you-shall-not-pass

Alors ? Qui Vient ?

De retour...

Publié le par Narrateur de jeu

l

le-jeu-de-role

 

Chers rôlistes, entrons dans la danse... Quel air voulez vous ?

Et surtout... Quand ? Le DIMANCHE 11 SEPTEMBRE par exemple ?

Un petit tour à la plage.

Publié le par Narrateur de jeu

l

Salut ! Cet article pour vous signaler que je vais être absent quelques temps...  L'épée au coin de la cheminée... Le sabre laser dans son étui... Le grimoire dans la bibliothèque... Les dés dans la trousse !

Dark-Vador-en-vacances-05

 

Il y en a pour environ trois semaines, un mois... Et dés que je reviens, on pouura poursuivre les campagnes, si vous le voulez bien !

A bientôt les trollistes !

Un nouvel ennemi

Publié le par Narrateur de jeu

Nous sommes dans les marais de Loeg Den Balmur, la communauté de la pierre perdue, constituée de la reine Elrohim, des nains Goram et Borin, de Karendra, Eaoden, du magicien Sinwë et du hobbit Blodin, sont prêts à repartir. Ils sont d'accord pour ramener le trésor de l'usurpateur dans le royaume d'Elrohim, la fôret Bleue dans le Forlindon. Le trésor est imosant, et il faudra traverser les montagnes Blanches par Dunnharrow, faire escale à Edorad, puis traverser successivement la trouée du Rohan, l' Enedwaith, le Minhiriath, la Comté, passer par les Havres Gris et enfin atteindre le Forlindon.Il faut commander à la ville la plus proche, Fanuilond, la construction d'une dizaine de chariots pour transporter ce fameux trésor. Le voyage prendra environ deux mois. Accompagnés des troupes elfiques, lanciers, archers et épéistes, le convois ne risque rien.

Mais au moment de partir, un envoyé de l'intendant suprême Beren de Minas Tirith, apporte une convocation pour la reine Elrohim. Celle-ci, dans l'incapacité de s'y rendre, envoie alors son ami et conseiller Sinwë, pour la représenter devant l'intendant du Gondor. Sinwë, qui a curieusement changé depuis qu'il est devenu magicien, sollicite étrangement la présence de Karendra et Blodin à ses côtés. Une fois des adieux touchants et la séparation de la communauté effectuée, tous trois se mettent alors en quête d'un navire dans le port de Fanuilond.

Dans la forêt des Druadans, au nord de Minas Tirith, le vaillant chasseur druedain Galahuk, a ramené une bête terrifiante et inconnue au conseil du village. Le conseil et la matriarche y voient un mauvais présage et décide d'envoyer Galahuk trouver un maître du savoir à Minas Tirith. C'est la première fois de sa vie que Galahuk est contraint de quitter sa forêt. Il va de découverte en découverte, et n'apprécie guère les grandes villes et la mentalité des peuplades qu'il y rencontre. A Minas Tirith, la spécialiste des animaux est hélas en voyage à Fanuilond. Galahuk doit s'y rendre.

A Fanuilond, la maîtresse du Savoir, Nessa Cuthalion, en a terminé avec l'étude de ses mammifères marins, et s'apprête à rejoindre les bibliothèque de Minas Tirith. En cherchant un navire, elle se fait accoster par un étrange personnage, couvert de mousse, lichen et feuille, arc au côté, rabougris et difforme qui lui demande son aide pour identifier un animal inconnu dans sa forêt. Intriguée, celle-ci accepte. Pendant que Galahuk et Nessa font connaissance, à proximité le long du quai, un capitaine les hèle depuis son navire, et leur propose le voyage. Au même instant, Sinwë, Karendra et Blodin, demandent si ils peuvent embarquer également à bord. Voilà le groupe réunit.

 

Fabien incarne : Karendra El-Baïd, aventurière et roublarde suderonne.

El-Ba-d

 

 

Jade incarne : Nessa Cuthalion, elfe sindar maîtresse du savoir.

Nessa

Pierre incarne : d'abord Blodin Fierpied hobbit malchanceux, puis le fier capitaine de galère militaire gondorienne Anarion .

Blodin2

Capitaine Anarion

 

Giani incarne : Galahuk, un chasseur émérite de la forêt Druadan.

Galahuk

 

Thomas incarne : Sinwë le noir, magicien arrivé récemment en Terre du Milieu, ayant peu de souvenir de sa vie antérieur elfe...

Sinwë

 

 

Dans un premier temps il faut quitter Fanuilond et se rendre à Minas Tirith.

Fanuilond

Rencontrer l'intendant Beren pour les un, y faire escale avant la forêt Druadan, pour les autres. Nessa veut également en profiter pour consulter quelques ouvrage afin de commencer à identifier la créature. Le bateau marchand, "La fierté d'Ulmo" remonte lentement le fleuve et s'extirpe finalement du delta de l'Anduin. Mais soudainement c'est la panique à bord ! Trois navires corsaires d'Umbar viennent de sortir également du delta et rejoignent rapidement le navire du groupe. Trop lourdement chargé et difficilement manoeuvrable le bateau marchand n'atteindra pas les rives avant d'être abordé... L'affrontement est inévitable.

Corsairs Umbar

Des pluies de flèches commencent à pleuvoir. L'équipage marchand quitte le navire et nage vers la rive. Nessa fonce vers la cale pour libérer les chevaux du groupe. Sinwë jette ses sorts, et défait ainsi les cordage des voiles ennemies qui ralentissent. Galahuk et Blodin envoient des flèche enflammées. Deux des navire ennemis sont obligés de mettre en panne pour installer de nouvelles voiles et éteindre les incendies. Karendra attend le bon moment au côté de sa soeur Salandra. Sur le dernier cosaire approchant, un marin tente d'allumer une bombe et de l'expédier sur le navire marchand. Sinwë envoie sa foudre, la bombe explose sur le navire corsaire. C'est un carnage. Puis c'est l'abordage. Karendra effectue sa danse macabre, Nessa envoie les chevaux à l'eau. Le combat est inégale, même si Karendra fait des merveilles, et les uns après les autres les membres du groupe se jettent à l'eau et rejoignent la rive.

Pendant que les corsaires accaparent le navire marchand le groupe s'éloigne et décide de rejoindre Minas Tirith par les terres, à l'aide de leurs montures. Sinwë s'aperçoit, catastrophé, qu'il a perdu le palantir en nageant dans le fleuve. Mais il faut avancer. Il y a deux jours jusqu'à la capitale du Gondor. Les membres du groupe font connaissance en chemin. La première escale importante est Pelargir le plus grand port de tout le Gondor. Le groupe est impressionné devant la majesté de cette grande ville.

Pelargir

Après que chacun y est effectué quelques affaires personnelles, le groupe se retrouve à la sortie de la ville et reprend la route. Puis Minas Titirh est en vue, somptueuse, improbable cité nichée sur la pointe de la montagne, sublime lorsque le soleil vient faire miroiter les murs blancs nacrés de la ville.

Minas-Tirith-copie-1

Nessa connaît une bonne auberge dans la cinquième enceinte. La lente ascension de la cité à travers ses rues encaissées commence alors...

Minas Tirith

 

Dés le lendemain, pendant que Nessa se rend à la Bibliothèque, que Galahuk sort de la ville pour se détendre, Sinwë, Karendra, et Blodin rallient le sommet, à la citadelle et la maison des Intendants.

citadelle minast

Les forces militaires en présence sont impressionnantes. Surtout les gardes de la tour, qui n'ont pas l'air commode...

garde de la tour

Sinwë, Karendra et Blodin sont accueillis par le suprême intendant Beren. La discussion tourne vite en leur désavantage. L'Intendant gronde et vocifère jouant de ses fourrures qu'il porte sur ses épaules. Beren leur reproche quantité de choses qu'il trouve gravissime.

Intendant Beren

La présence de troupes d'un royaume elfique sur ses terres sans qu'il soit mis au courant. Une bataille mystérieuse dans les marais. L'appropriation pur et simple du trésor de Castamir l'usurpateur qui doit revenir au Gondor, et dont le convois se dirigeant vers le Rohan doit faire demi-tour dans les plus bref délais. Que la reine Elrohim ne daigne répondre à sa convocation officielle. Et par dessus tout la perte du Palantir. Bien qu'il ne soit pas mis immédiatement en cellules, Karendra, Blodin et Sinwë se retrouvent "invités" dans la citadelle. Ils dormiront dans l'aile inutilisée d'une caserne militaire. La surveillance y est telle qu'il est impossible, même pour un hobbit roublard de s'en échapper. Des soldats partouts, sur les chemins de gardes, en patrouille, aux portes...

Pendant ce temps Galahuk et Nessa se sont retrouvés et décident de partir sans les autres en direction de la forêt Duadan pour y étudier l'étrange loup noir à dents de sabre abattu par Galahuk. Ils laissent toutefois un message à Salandra, la soeur de Karendra, pour les prévenir. Grâce au cheval de Nessa, ils y sont en une journée, et Nessa découvre cet étrange peuple secret que sont les Druedain. Petits, trappus, bedonnants, souvent chauves, mais incroyablement adaptés au milieu forestier. Le seul point commun avec les elfes finalement.

Druadain

Loin d'être des sauvages, les habitants ont construit un véritable village au centre de la forêt. Il y a une forge, une école, des artisans, une maison de rassemblement. Ce peuple est loin d'être aussi primitif que se l'imagine les gens de Minas Tirith. Après avoir rencontré la matriarche, Nessa et Galahuk, étudient la créature en décomposition. Malgré la profusion de ses connaissances, Nessa est en but, face à cette étrange animal. Elle trouve pourtant sous une de ses pattes une feuille doré de Malorm. Cette bête est donc passé en Lorien. Galahuk et Nessa conviennent alors de s'y rendre.

A Minas Tirith, les choses s'arrangent. Un contingent elfe dirigé par Haldir, et envoyés par Galadrielle, est venu négocier la libération de Sinwë, Karendra et Blodin. Les elfes sont redevables au Gondor, et l'Intendant Beren leur assure que les choses n'en resteront pas là. A Osgiliath des navires elfes les attendent. L'heure est grave. Sinwë est attendu de toute urgence en Lothlorien. Sur le chemin, les navire s'arrètent devant les chutes de Rauros, et en contournant l'Argonath, les elfes tombent sur Galahuk et Nessa qui se rendent en Lorien. Le groupe est à nouveau réunis. Les regards d'Haldir et Nessa se croisent... Nessa apprécie vite la compagnie de ce guerrier archer aux manières un peu vives, mais toutefois très courtoises.

Bientôt, la cité elfe de Caras Galadhon, au coeur de la Lorien, est au pieds des voyageurs.

Caras Galadhon

 

La cité entière est nichée dans des arbres colossaux, la vision est féerique, et même le temps semble différent ici. La puissante magie de Galadrielle et des elfes se ressent en toutes choses...

caras galadhon1

 

Après l'ascension d'interminables escaliers en bois argentés, le groupe est reçu par Celeborn et Galadrielle en personne.

lorien

galadriel-and-celeborn

L'accueil est rapide mais cordial et sincère. Le groupe doit se reposer car demain un conseil important doit avoir lieu et ils y sont conviés.

Au centre d'une place solennel, des sièges semblables à des trônes sculptés, sont disposés en cercle parfait. Sous les branches chargé de feuilles d'or, les membres du conseils présents sont : Galadrielle, Elrond, Arwen, Gandalf le gris, Astelophir le vert, Sinwë le noir, Nesse, Blodin, Karendra.

La situation est grave. Au nord, il n'y a plus de défense depuis longtremps. Les royaumes du nords sont tombés lors de la guerre contre le roi sorcier d'Angmar. Au sud les attaques à répétitions des suderons mettent à mal le Gondor déjà affaibli. De plus des boulversements graves sont en train de se dérouler à Umbar depuis que l'équilibre à été rompu avec les morts de certains oligarches. Enfin à l'est un nouvel ennemi semble s'être réveillé. C'est d'ailleurs de l'est d'où provient l'étrange créature que Galahuk a abattu. Il est impossible pour les elfes d'être sur trois front à la fois. Aussi est il demandé à Sinwë des prendre la charge de l'ennemi de l'est.

Une fois le conseil terminé, Gandalf, Elrond, Arwen, Sinwë, Blodin, Karendra, Nessa décident de monter à Rivendelle, où un bon accueil et un peu de repos les attendent. Galahuk redescend seul en Druadan. Haldir se rendant à Imladris, chaque fois qu'il le peut pour y revoir Nessa. Karendra et Blodin à peine arrivés se voient confier une mission secrète et doivent repartir au sud, vers le Gondor et vers le Harad...La route est longue...

Imladris

C'est lors d'une triste cérémonie, deux mois plus tard, que tout le monde se retrouve. En effet le fier hobbit Blodin a trouvé la mort en cheminant vers le sud. Une embuscade imprévisible de gobelins lors d'une étape dans les monts brumeux. Karendra, elle, poursuit sa mission là bas, mais le corps de Blodin a été ramené par les aigles. L'enterrement à lieu à Fondcombe. Hormis Karendra, tous sont là : Elrond, Arwen, Haldir, Nessa, Akkir, Elrohim, Goram, Borin, Eaoden, Sinwë, Astelophir, venus accompagner le hobbit dans sa dernière demeure.

Karendra, se retrouve seule, il faut quelqu'un pour l'assister. Hélas Elrohim, Eaoden, Goram et Borin doivent retourner dans le Forlindon rapidement car Elrohim n'a pas encore réussie à asseoir son règne. Elrond, redoutant une telle situation, a eu la présence d'esprit d'envoyer un messager querir Galahuk, quelques jours plus tôt. Et il reste Sinwë, et Nessa. Haldir devant, immanquablement, retourner en Lorien. Le lendemain Elrond explique ce qu'ils doivent faire. Rejoindre Karendra au Gondor et lui porter assistance dans la négociation d'une rançon pour libérer er faire venir à Imladris l'Oligarche déchu Isguir, fait prisonnier par des mercenaires. D'autres "acheteurs" seraient déjà en train de négocier. Il faut faire vite. Galahuk parvient justement à la dernière maison simple alors que la réunion est entamée. Il se joint aussitôt à eux pour y participer et représenter son peuple. Elrond a une fois de plus fait appel au Seigneur des aigles et au siens pour transporter le plus rapidement possible le magicien, le chasseur, et l'elfe, jusqu'à Dol Amroth. Les aigles se tiennent à l'extérieur en surplomb des bâtiments. Leurs vastes silhouettes dominant la demeure d'Elrond. Le départ est immédiat. Les aigles volent très haut et avec une vélocité peu commune. Le voyage devant être rapide, il ne souffrira d'aucun arrêt au plus grand dam de Galahuk, partagé entre émerveillement et appréhension.

Aigle

 

Enfin Dol Amroth, mais Karendra est déjà partie à bord d'un navire de guerre, dirigé par un fier capitaine du nom d'Anarion, en direction de l'île de Tolfalas. L'île est désormais abandonné, mais elle sert de refuge à une imposante fédération de mercenaires qui luttent aux côtés du Gondor contre les corsaires d'Umbar. Ce sont eux qui ont fait prisonnier Isguir, alors que celui-ci tentait de fuir Umbar. La galère apparait bien vite au dessous des aigles et lorsque les aigles se posent à bord de celle ci, le groupe se retrouve à nouveau, et font route de concert jusqu'à Tolfalas à bord du "Traceur des mers". 

Tol falas

Sur l'île une véritable ville improvisée se dresse sur d'anciennes ruines. La population, haute en couleurs est intimidante, mais le groupe se fait guider jusqu'au chef des mercenaires. La salle de commandement, et demeure, de celui-ci est austère. De nombreux gardes, aux faciès menaçants, doivent sortir lorsque le groupe arrive car Fara le leur ordonne. Fara est le chef des mercenaires. Un gaillard de deux mètres, tout en muscles et en cicatrices. Il a déjà reçu de nombreuses propositions, dont la plus élevé est de 100 pièces d'or. Mais Karendra lâche une somme de 500 pièces d'or !!! De quoi bâtir un royaume ! Fara accepte immédiatement, et transfère aussitôt Isguir sur le "Traceur des mers".

Fara

 

De retour sur la galère le groupe décide de prolonger l'engagement du capitaine Anarion à leur égard, pour remonter au nord avec son navire. Sinwë utilise une fois de plus ses talents de magicien pour faire progresser plus vite la galère dans son périple. Ils traversent donc l'océan Belegaer, et parviennent à l'embouchure du Fleuve Gwathl en quelques jours ! Puis remonte ce fleuve jusqu'à ce que l'imposante galère ne puisse plus progresser. Le capitaine Anarion laisse la moitié de ses hommes sur la navire, l'autre moitié les accompagnera jusqu'à Fondcombe. Mais Karendre avait prévenu, ces terres sont dangeureuses. Apercevant des ruines et craignant une embuscade, le groupe stoppe à quelques pas de celles-ci. C'est à cet instant que surgissent du sol, comme un diable de sa boite, de nombreux orcs, écumants, baves aux lèvres et bien décidés.

attaque orc

 

A une centaine contre trente, le combat semble joué d'avance. C'est sans compter sur la magie de Sinwë. Celui ci envoie alors des raies de lumière si blanche et si pur, que les orcs freine aussitôt leur attaque. Sur l'autre flanc, c'est au tour de Nessa d'user de sa magie. Elle parvient, à plusieurs reprises, par figer un grand nombre d'orcs. Le capitaine ordonne une attaque. Les soldats gondorien ne font qu'une bouchée de ces orcs apeurés ou paralysés. En quelques instants la situation est retournée et les orcs s'enfuient. Isguir a été protégé par Karendra tout au long des combats. Il ne reste plus désormais qu'a rentrer à Fondcombe et à obtenir les informations de l'Oligarche déchu Isguir. Sinwë quant à lui, doit reprendre l'organisation des manoeuvres à l'est.

 

 

Nous nous sommes retrouvés à 10H, pour finir ou mettre au point les fiches de personnages. A midi nous commencions le scenario. Nous avons fait un petit break d'une demi-heure pour manger au environ de 15H.

Puis nous avons joué jusqu'à 1h du matin. La partie a donc durée environ12H. Un record pour nous !

 

Ceci met en place les futurs évènements dans les terres du milieu, et prépare au scenario "Le retour de la reine bleue", et de la chronique "Les ombres du nord".

 

Il s'agissait de la dernière séance de l'été. La prochaine sera probablement fixé fin septembre.

Il y aura la campagne d'Yggdrasill et de Star Wars à terminer.

 

A bientôt les rôlistes !

De Nantes jusqu'à Fort de France.

Publié le par Narrateur de jeu

Alfonso a offensé son supérieur. Celui-ci le bannit alors des gardes Suisse. Le rêve d'une vie qui s'écroule. Alfonso sait que l'archevêque Zaccagnino n'en restera pas là, il faut fuir. Et puisque tout avenir ici est ruiné, autant fuir loin ! Très loin, vers le nouveau monde... Il suffit de traverser les Alpes, une partie de la France et de trouver un navire en partance à Bordeaux. Justement un navire marchand le "La Brise", remonte vers Nantes puis partira vers la Martinique.

Le chirurgien Jaap Van Slagerenburg est doué ! C'est un maître en la matière, combinant aussi des talents d'herboriste et de médecin, et déjà très reconnu dans son pays. Mais Jaap a un défaut, il est protestant... Dans son pays ce n'est plus toléré, et Jaap doit quitter ses terres natales. Il n'y a plus beaucoup de places dans cette vielle Europe. Après avoir traversé la Belgique, c'est le port de Dieppe qui rejette une fois de plus le hollandais. Ce n'est qu'a Nantes qu'il trouvera un poste de chirurgien à bord de la flûte marchande "La brise".

A la redoute de Nantes, la discipline est strict. Le lieutenant Lecolzer traite ses hommes avec mépris. L'enseigne première classe Jean de La Ravaillerie, ne supporte plus cette homme dont le zèle n'a d'égale que sa cruauté. Fort heureusement à force de persévérance, il se voit confié le commandement d'une dizaine d'hommes d'armes sur le navire marchand de son armateur de père. Le "La Brise". Il reste deux recrues à trouver. A la capitainerie, les hommes cherchant un emplois à bord de navire en partance sont légions. Mais seul deux d'entre eux connaisse le métier des armes. Michel Monsague et un italien Alfonso di Machi.

 

Fabien incarne l'enseigne première classe Jean de la Ravaillerie

Jean

Giani incarne Jaap, chirurgien de bord.

Jaap Van

Kilian incarne Alfonso, soldat de la marine française.

Alfonso

 

Le "la Brise" ne quittera pas le port dans les temps, le pilote, Sebastien Goupil, est absent. Après une rapide enquête dans ses tavernes de prédilection, il se trouve que ce drôle est aux arrêt à la redoute de Nantes. Jean utilise son autorité pour l'en faire sortir. Mais ce pilote a décidément la bougeotte. En soirée alors que le navire va justement appareiller celui ci se fait la belle...

De nouveau il faut partir à sa recherche. Il sera retrouvé juste à temps au prise avec quelques malfrats dans une sombre ruelle. Blessé il est aussitôt pris en charge par Jaap, puis ramené à bord. Le vaisseau peut enfin s'éloigner des côtes française et gagner les caraïbes. Le temps est clément, le voyage sans histoire...

Ce n'est qu'a deux jours des petites Antilles qu'une tempête abominable met le navire marchand à rude épreuve. Pendant deux jours et une nuit, le fier vaisseau est ballottée comme une vulgaire coquille de noix. C'est une tribulation difficile pour ceux qui n'étaient encore jamais montés sur un bateau. De plus quelques incidents surviennent. les voiles qui se déchirent, des hommes qui rejoindront Neptune malgré eux, et un canon fou à l'entrepont, libéré de ses amarres, qui fera bien des dégâts. Grâce au courage sans faille d'Alfonso, le canon sera arrimé à une poutre et stoppé de sa danse macabre.

Lorsque le "La Brise" sort enfin de cet orage, les côtes de la Martinique sont en vues... Ainsi qu'une Goélette, battant pavillon français. Mais à leur plus grande surprise la goélette les attaque immédiatement et hisse  le pavillon noir. il s'agit en fait de pirates !!! Jean ordonne à ses meilleurs hommes de rejoindre les hunes et d'abattre les forcenés les plus excité. Alfonso est fin tireur , et en abattra un grand nombre, dont un dangereux grenadier, à deux doigts d'envoyer un des ses engins explosifs sur le "La Brise".

Malgré tout, le combat est perdu rapidement. Les pirates sont comme des diables et remportent leur prise. La flûte est alors mise en remorque et sera finalement abandonné aux noirs qu'elle transportait et qui était destiné à la vente près des côtes de la Dominique.

Jean de La ravaillerie décide étrangement de rejoindre les forbans suivit de quelques un de ses hommes, dont Alfonso. Quand au docteur hollandais, celui-ci décide de rester caché à bord du navire marchand, jusqu'a ce que la chance lui sourit...

La Brise

                                                                    Le "La Brise"

C'était la séance de dimanche dernier. Un Pavillon Noir comme vous l'aurez sans doute compris. Si certains d'entre vous sont disponibles pour dimanche prochain (le 7), on peut se tenter quelquechose...

A bientôt.