Temps de Guerre...

Publié le par Narrateur de jeu

Le soleil perçait à peine par la sombre fenêtre aux vitres colorées. L'intérieur du château ne sentait pas la richesse, mais plutôt de longues générations de vie de guerre trop près de Pôle, trop près des combats. Beaucoup de citadelles Vorozions avaient les mêmes lourdes pierre salles, les mêmes douves, les mêmes salles d'armes. Mais ce qu'elle n'avait pas, pas encore du moins, espérait Marcillus, c'était le reste. Cette salle de bibliothèque, les vitraux sur les fenêtres, les statuettes en ivoire, les tapis, la garde robe féminine sur laquelle Marcillus avait jeté un coup d'oeil en passant et surtout cet étrange objet mécanique sur lequel roulaient de boules d'ivoire, régulièrement remontées par un mécanisme invisible. Il effleura la surface polie de sa main, une pendule bien sur, précise et perpétuelle. Marcillus était "aenestor", grade élevé de l'armée Vorozion. Il était originaire d'une des plus grandes familles de Vohrs, avait reçu une excellente éducation, meilleur sans doute que la plupart des autres jeunes hommes de son niveau. Il connaissait l'existence des pendules, avait même une idée de ce qu'en était le principe - et cela lui donnait un niveau d'entendement supérieur à l'immense majorité des habitants de Tanaephis. Cela lui permettait surtout de réaliser quelle immense précision, quel temps et quel niveau de connaissance il avait fallu investir, pour créer cet objet, une précision, et un niveau de connaissance que les Vorozions était bien incapable d'y mettre. Il soupira. La porte s'ouvrit, et deux soldats introduirent la prisonnière dans la pièce.

 

Elle était habillée d'une robe en brocart élimé, et portait un collier d'argent et d'ivoire autour du cou. Son regard était calme, avec une légère lueur de désespoir. Compréhensible pour quelqu'un qui venait de voir, en quelques jours, son monde s'écrouler autour d'elle. D'un geste bref, il lui fit signe de s'asseoir.

 

-"Vous êtes bien Dame Béassix, Châtelaine du domaine de Ressac et de ses environs ?"

-"Je le suis"

-"Nous avons pris possession du petit village de Réze. Il s'y trouvait quarante paysans et leurs familles, trente têtes de bétail et dix esclaves travaillant aux moulins pour votre service. Confirmez vous ces chiffres?"

Dame Béassix exhala un soupir, dans lequel on pouvait presque déceler une petite pointe d'humour :

-" trente têtes de bétail, vous êtes très organisés."

-"Nous le sommes, c'est une de nos grandes qualités. Vous avez dû le remarquer ces derniers jours" dit Marcillus d'une voix glacial. "Confirmez vous ?"

-"Si cela peut vous faire plaisir"

-"Le château était protégé par trente hommes en armes. Vingt-deux sont morts, huit seront exécutés. Quinze esclaves travaillaient aux champs et aux divers travaux de ménage. Le domaine ne possédaient, en plus de ses terres cultivables, cinquante têtes de bétail. Confirmez vous ?"

 

-"les exécuter ?!!" La voix de la châtelaine trembla légèrement "Pourquoi ?... Pourquoi ne les emmenez vous pas comme esclave ?"

-"le Vorozions ne prennent pas d'esclave Madame." Dit Marcillus d'un ton méprisant. "Nous sommes civilisés. Tous vos esclaves seront d'ailleurs libérés, auront la citoyenneté Vorozion et nous leur fournirons un demi-ram pour fonder un foyer." Il s'arrêta un instant. "Confirmez vous ce chiffres qui vous ont été donné?"

-"Vous refusez l'esclavage mais vous exécutez les prisonniers... C'est beaucoup plus humain, en effet !! Civilisés ! Laissez moi rire ! Vos protégés vont dépenser leur demi-ram en quelques lunes et tomberont dans le servage pour dettes. Vous n'êtes que des barbares à peine sortis de vos chaînes et vous mordez ce que vous ne comprenez pas !"

Marcillus laissa son regard errer sur les livres, les statuettes, la pendule. Était ce un philosophe Dérigion qui avait dit :" Plus j'apprends, plus je me rends compte de l'étendue de ce que j'ai à apprendre" ? Sûrement. Il n'y avait que les Dérigions pour pouvoir assez de temps à perdre pour trouver ce genre de chose. Une partie de lui enviait tout cela, une autre...  Il se leva.

-"A chaque fois qu'un Vorozion délivre un esclave, Madame, quelque part dans son esprit il délivre le fils de son frère, capturé durant vos siècles de tyrannie."

-Ne vous inquiétez pour le fils de votre frère, nous l'avons accouplé avec des Hysnatons pour améliorer sa race !" persifla le jeune femme. "Vous avez tué toute ma famille, vous allez me tuer, que peut il m'arriver de pire? Vous n'êtes que des chiens, je vous crache au visage!" Et la jeune femme joint le geste à la parole.

 

 

Marcillus, s'essuya la joue d'un revers de sa manche en cuir. Il s'avança doucement vers la jeune femme. "Vous ne semblez pas très au courant de ce qui peut attiver à une jeune prisonnière en temps de guerre, Châtelaine. Vous devriez me remercier de n'être que condamnée à mort. pour la dernière fois, confirmez vous les chiffres qui vous ont été donnés ?"

-"je me moques de vos chiffres ! Je ne confirmerais rien !"

-"Très bien, je confirmerais donc à votre place. Votre accord était bien sur optionnel, mais nous devons vous le demander c'est la procédure habituelle."

La jeune femme haussa les épaules. La porte s'ouvrit et trois soldats entrèrent dans la pièce.

-"Rangez moi tout cela dans les caisses." dit Marcillus en faisant un geste en direction des objets. "Tout cela appartient maintenant à la ville de Nerolazarevskaya."

Il passa ses mains derrière le cou de la jeune femme et détacha le collier. "Prenez cela aussi. Il serait dommage ue la hache abîme la propriété de l'état."

"Aenestor" dit le plus vieux des soldats. "Si vous en avez fini avec madame, je vais aller chercher le bourreau, c'est la procédure habituelle."

Marcillus détourna le regard. La jeune femme s'était levée, et regardait la pièce. Elle passa sa main sur une tapisserie, l'effleurant du même geste presque tendre que Marcillus avait eu pour la pendule.

La porte se referma...

 

Marcillus et Béasix 

Septimo.

Publié le par Narrateur de jeu

  Après plusieurs heures d'une harassante journée, l'allure du convoi ralentis enfin. Neuf jours à dos de cheval ! Neuf jours sans même descendre pour dormir, pour manger ou pour se soulager ! Neuf jours d'une marche forcé  pour avertir la haute autorité, le grand chancelier Trémdevor.

  Dans le sud du pays les rebelles ont gagné sur touts les champs de batailles, et la population fuit... où elle peut. La guerre civile est déclarée ! Mais l'heure n'est plus au questionnement, j'aperçois maintenant les reliefs de cette vallée si renommée qu'on en retrouve les gravures sur les cartes d'apprentis...  La vallée de Septimo.

   Avec le regard d'un enfant je découvre pour la première fois cette vision de ces forteresses labyrinthiques sur leur promontoire rocheux invraisemblables. A la fois soeurs et concurrentes depuis tellement de décennies. Toute les autorités d'un monde réunies en un seul endroit. Pour un meilleur contrôle, pour une meilleur sécurité. Pour une souveraineté suprême jamais défiée.

   Mais ce soir tout a changé, l'impensable s'est produit, la guerre civile a débuté. Et nos dirigeants vont être prévenus. Et alors que je m'approche des sept cités éternelles, parmi ces soldats, je pense à ma famille et j'espère de tout mon coeur que Shyla et les enfants vont bien...

jeux-de-roles

Bloodlust le retour ?

Publié le par Narrateur de jeu

Il me semble, que certains d'entre vous, qui ont déjà dégusté ce jeu, en ont encore le goût du sang en bouche. Et en redemande...

Et même moi, alors que je l'avais délaissé, me suis surpris à y reprendre intérêt et même à en découvrir des possibilités insoupçonné (et à me procurer tous les suppléments).

 

Et bien pour ceux qui sont interessés par ce jeu mythique des années 90, il est probablement de retour sur le devant de la scène...

bloodlust

 

En partenariat les éditions John Doe et  les éditions Sans-Détour produiront bientôt la seconde version de Bloodlust. Nous connaîtrons à nouveau les épopées farouches d'héroïc fantaisy à la Conan le Barbare. Et encore pouvoir s'accorder et s'entendre avec une arme : incarnation d’un dieu assoiffé de pulsions et de désirs. De l’authentique jeu de rôles, pour celles et ceux qui auront le courage de s'y abandonner.

Dernières acquisitions...

Publié le par Narrateur de jeu

Bon, je m'étais juré, jamais au grand jamais, de ne plus commencer de nouvelles gammes ou d'acheter des suppléments supplémentaires de jeu de rôles. Cela fait maintenant longtemps que mes belles résolutions ont définitivement volé en éclats. L'achat compulsif, c'est pathologique, faut que je consulte, j'ai encore du perdre de la santé mentale. Je récidive, persisite et signe, voici les quelques derniers ouvrages qui sont allés rejoindre les autres dans mes étagères...

 

 

POUR L'APPEL DE CTHULHU :

 

couv sfrisco web

 

2b554a6a207a33e422c6ab15d1cd6bf5

 

22238 1318502396014 1034389731 937752 4176323 n

 

 

 

POUR YGGDRASILL :

 

CdH img0

 

A paraître, (donc focément je l'ai pas encore), les neuf mondes :

ygg fd l9m

 

 

 

POUR PAVILLON NOIR :

 

101 Dossier de personnage

 

Et un nouvel écran (oui je sais j'en avais déjà un !!!! Et alors !!!! Celui là il est trop classe !!!)

PN 06 ecran full 3

 

Et l'ironie dans tout ça, c'est que j'ai même pas le temps de les lire...

Allez a+ les trollistes !

Bienvenue à Midgardr.

Publié le par Narrateur de jeu

Homme du nord !

Ici naissent les légendes !

ygg

Trois notions pour jouer un homme du nord :

-Le destin : il est omniprésent, il est la marque des héros.

-La mannhelger : la scralité de l'individu, ses droits, sa sécurité, sa paix. L'homme qui viole la mannhelger d'un autre met également la sienne à mal.

-Le clan et la famille : la solidarité et la protection mutuelle sont de mises. Le banissement est une peine pire que la mort.

 

Bienvenue à Midgardr !

Ygg Carte

 

  Les vocations:

 

 

NOBLES

-Jarl (Seigneur de clan)

-Chef de guerre

-Conseiller

18445823

 


GUERRIERS

-Hirdemn (guerrier d'élite)

-Berserker (guerrier sauvage)

-Mercenaire (guerrier déchu ou étranger)

Butler245

 

 

SAGES

-Völva  (chaman)

-Thuler (druide)

-Scalde (barde)

-Soigneur

beowulf-grendel-sarah-polley

 

 

TRAVAILLEURS

-Artisan

-Fermier

-Forestier

-Mineur

architecht

 

 

VOYAGEURS

-Marchand

-Emissaire

-Espion

stellan-skarsgård-roi-hrothgar-beowulf-and-grendel-2007

 

 

MARINS

-Commandant de navire

-Pilote

-Charpentier de marine

viking.jpg

 

 

  Les Archétypes : 

 


Hirdmen

Numériser

Moi, hirdmen,fidèle et loyal,  je ne connais d'autres outils que mes armes. Ma hache fracasse le crâne de mes adversaires. Mon épée defie les ennemies de mon seigneur. Mon bouclier protège mes frères de clan. Je combats pour la suprématie de mon clan, pour la gloire de mon jarl, et celle de mon nom. Je suis hirdmen ma force prend racine dans la parole de mon suzerain.

 

 

Völva

Numériser0001

Les hommes et les dieux. Je les observent. les uns et les autres. J'entends les Ases et les Vanes me murmurer leurs paroles. Les runes, les signes et les symboles me transmettent leurs voix. Je vois le sens caché des choses. Les hommes nous nomment prophétesses et magiciennes lorsque les augures sont bons. Mais nous devenons sorcières et malfaisantes quand les fils du destin les déçoivent. Völva, voila notre titre.

 

 

Berserker

Numériser0002

Tout mon corp brûle du désir ardent de combattre. Mon esprit hurle au goût du sang. Tremblez ennemis de mon clan, créatures surnaturelles, et démons du nord !!! Par ma hache, par ma fureur, par la vigueur qui m'anime je vous défie et vous promet une mort violente !!! Je suis Berserker !!!

 

 

Thuler

Numériser0003

Thuler, je suis initié aux savoirs des anciens et peut tirer le meilleur parti de ce qui m'entoure. Je me fais medecin après la bataille, je sais où trouver la nourriture lors des famines, je peux être eclaireur pour le jarl et ses troupes, je suis chasseur et pisteur. Mais je suis aussi proche des morts, je préside aux rites mortuaires et je peux jeter le mauvais oeil à mes ennemis. Ils me craignent, je suis l'émissaire de Midgard et d'Yggdrasill, je suis Thuler.

 

 

Scalde

Numériser0004

Sans nous ils ne resteraient que des braillards bagarreurs, à la renommée aussi réduite que la virilité qu'ils cachent dans leurs braies. Nous scaldes nous forgeons les légendes. Nous décidons si un exploit mérite ou non d'être conté. Nous sommes les gardiens de la tradition orale. Sache aussi que notre parole est sacrée et les jarls nous demandent souvent conseils et aides comme émissaires et diplômates. Mais il faut aussi le don qui permet de partager les rêves que les dieux nous envoient. Une belle voix, un beau visage, le sens de la flatterie et de la séduction, et une mesure d'irrespect, je suis scalde.

 

 

Chef de guerre

Numériser0005

Le destin du clan pèse sur mes épaules. Le sang noble de mes ancêtres coulent dans mes veines. Nos lois ne font pas de différence entre les hommes libres. J'ai la confiance de mon Jarl et de mes hommes. J'ai la stature et la renommée d'un chef puissant, redouté par nos ennemies. Mais appartenir à l'aristocratie des royaumes du nord donne plus de responsabilités que de privilèges. Ceci est mon héritage. je suis chef de guerre.

 

 

 

 

Entrez dans la Scandia légendaire. Un cadre espoustouflant, dense et fascinant. Prenez part aux grandes batailles qui vous mèneront dans les plaines enneigées du Jylland, à la cour des Jarls et des rois du Nord. Peut être même jusqu'à Odin lui même, à son banquet du Valhöll, en prévision de l'affrontement ultime entre les géants et leur progéniture : le Ragnarök.

Le destin vous guidera sur les pentes glacées des fjords, vers les mers profondes, lors d'expéditions périlleuses, vers les fôrets sombres et épaisses abritant des créatures dont l'homme ne soupçonnent pas la monstrueuse existence...

Et les scaldes chanteront vos exploits pour les siècles à venir...

 

fjordcascade

 

 

yggdrasill ecran

 

Yggdrasill kraken jee

 

 

Et que le destin que les dieux vous ont choisit vous soit propice...