Anecdotes de parties...

Publié le par Narrateur de jeu

APPEL DE CTHULHU

 

Situation : La moitié de l'équipe est dehors, 2 investigateurs sont restés dedans par curiosité à propos d'une tres grande cuve (10 à 15m) reliée à un tableau de commande plein de levier.

 

Steve, un archéologue anglais

Pierre, un guide/explorateur français

 

Steve : Bon j'essaye de tirer un levier.
MJ : D'accord, fais moi un jet de chance.
Steve : Réussi !
MJ : Il ne se passe rien.
Steve : Je retire un autre levier.
MJ : Fais moi un autre jet de chance.
Steve : Réussi !
MJ: Il ne se passe rien.
Steve : Je retire un autre levier.
MJ : Fais moi encore un autre jet de chance.
Steve : Réussi !
MJ : Il ne se passe rien.

Steve: Bon, Pierre essaye.
Pierre : Ouais, je tire un levier.
MJ : Pareil, jet de chance (air légèrement fatigué)
Pierre : Réussi.
MJ : Bon qu'est ce que vous faites ?
Steve : Bon je tire un dernier levier, ... , ah, j'ai raté mon jet de chance!
MJ : Le couvercle de la cuve commence à se soulever !
Steve : OUAIS !!!!!
MJ : Une sorte de masse gélatineuse sort de la cuve.
Steve : Hein ? Attend, c'est pas un Shoggoth quand même ?
MJ : Si !
Steve et Pierre : ON FUIT !
MJ : Vers où ?
Steve : Vers la salle des armes.
MJ : Vous y arrivez.
Pierre : On attrape les fioles posées sur la table et on lui balance dessus.

MJ: ça lui fait rien !
Steve : On court vers la salle qui a une porte blindée.
MJ : Il faut passer devant le monstre, faite moi un jet de dextérité pour voir si vous passez avant qu'il bouche le couloir.
Steve : Réussi
Pierre : Réussi
MJ : Vous arrivez devant la salle, qu'est ce que vous faites?
Steve : On s'enferme dedant.
MJ : D'accord, au bout de quelques minutes, vous entendez des bruits sourds, la porte vibre, bouge et finalement est arrachée de ses gonds, vous êtes au menu du Shoggoth ce soir. Vous pouvez rester, le scénario est bientôt fini.
Steve : On pouvait s'en sortir.
MJ : Non.

 

______________________________________________________________________________________________

 

STAR WARS

 

Il s'agit d' une première aventure à StarWars.

 

Deux Joueurs :

 

- Débé, un chasseur de primes beauf, qui boit pas trop, se drogue pas, mais adore ses blasters.

-Azab' : un chasseur de primes (encore, et oui) , et il est drogué, et il est propre.

 

La mission : récupérer une oeuvre d'art d'un certain peintre Calamari, sur Aldorande.

 

Aldorande : armes à feu et blasters interdits.

Impossible de les faire rentrer sur soi, fouille à tous les astroports.

Super plan adopté à la majorité des joueurs (à deux c'est pas dur) :

on colle les armes à la nacelle de sauvetage, que l'on expulse dans la basse atmosphère avant de rentrer dans l'astroport : on prétexte un problème de nacelle, et on la largue, libérant la boîte contenant nos blasters.

 

On prend le super vaisseau-poubelle d'Azab' qui dépasse quand même l'hyperespace, arrivée vers Aldorande.

Sortie d'hyperespace : on nous fait gentilment comprendre qu'il est de l'intêret de notre santé de nous arrimer à une station impériale en orbite basse pour y subir les contrôles, et être débarqués sur la grosse planète pacifique.

Ca va pas du tout ça !!!!!

 

J'ordonne à mon coéquipier de continuer, malgré les ordres impériaux, et de simuler le problème de nacelle.

Les impériaux menacent de tirer.

"Mais si, on a un problème, on n'a plus le contrôle du vaisseau !!!", leur hurle-je en défonçant méthodiquement la console de communication.

A y est, plus de com, on arrive dans l'atmosphère dans deux minutes.

Le senseur nous indique que nous sommes loqués par une torpille à protons.

On monte dans la nacelle, et on s'éjecte, libérant les blasters qui, hélas, se consument lors de leur entrée dans l'atmosphère...

La nacelle fonce vers le sol, mais toujours dans l'espace elle est captée par la station orbitale impériale.

Explications, patati,patata, perte de contrôle, éjection, rien que du très crédible, on nous laisse repartir sur Aldorande en navette impériale.

Sur place, astroport d'Aldorande : atmosphère tropicale ou sub-tropicale agréable, on a plus nos  flingues.

On loue un speeder pour une semaine, et on apprend dans les bars que le sénat va être dissout très prochainement.

On se rend sur les lieux de l'expo, se faisant passer pour des riches acheteurs Coruscanteux.

Sur un coup de folie, se met en place un plan machiavélique.

On va acheter tous les tableaux Calamari de l'expo, comme ça, ben on loupera pas, celui qu'on doit obtenir, et ce sera vachement crédible, hum.

Mais il nous fallait donc des flingues au cas où.

Un musée à quelques kilomètres, avec des armes anciennes: des balles, et des épées, vraiment très anciennes.

On fait avec.On bricole un speeder-bélier, on fonce, on contourne les systèmes de sécurité, ce con d'Azab' trouve le moyen d'activer l'alarme quand même. On active la gatling, avec un joyeux carnage en vue.

On fait feu à l'extérieur avec un speeder sans phares, pleine campagne et c'est la nuit.

Je tente de guider Azab' avec le datablock, mais il conduit trop vite, on se paye un arbre.

la collision nous projetent sur le bas-côté, loin avant d'atteindre l'expo.

on est estropié, bras jambe en moins, agonisant, le speeder en feu.

Les autorités arrivent.

 

FIN.

 

______________________________________________________________________________________________

 

Seigneur des Anneaux. 


Les joueurs :

-Trois elfes (brouette d'avantages raciaux)

-Deux Nains (ils peuvent faire du feu pratisquement dans n'importe quelles circonstances.) 

 

La mission : le groupe doit traverser le Rohan pour rejoindre la Maison d'Elrond.

 

Au cours du voyage, les Nains, énervés par la supériorité de leurs compagnons, insistaient lourdement pour faire un feux (et forger sur le pouce à l'occassion)...

...à moins de 100 m des lisières de Fangorn ! Leurs compagnons elfes ont eu beaucoup de mal à les raisonner...

Eux avaient trés bien  remarqué "quelque chose au sujet des arbres"...

Les Elfes s'y sont pris trés simplement : dans un premier temps, le ménestrel du groupe a chanté pour couvrir les "Mais je sais faire du feu !"

Du coup les Nains ont voulu montrer aussi qu'ils savaient bien chanter (sans commentaire).  Ensuite le mage du groupe, Elfe aussi, a tenté une intimidation : " Nous mettons en colère un esprit de la forêt !!! "
 

Bref, les Elfes ont fini par ligoter et baillonner les Nains en les abandonnant en lisière de Fangorn.

Et encore deux héros que le peuple des nains regrettera...

                                        ______________________________________________

 

 

Les joueurs :

-guerrier humain archer

-ménestrel elfe

-et un joueur qui a passé "trois jours" à faire son historique (genre on aurait pu le publier... en trois tomes!!!).

Il décide qu'il est un enchanteur tendance alchimiste et patati et patata...

 

C'est la 1ère quête du groupe:
 
Le groupe est perdu dans la forêt suite à une déroute face à un groupe d'orcs qui leur en a foutu plein la gueule!!!.
Ils cherchent un abri pour la nuit et... ils trouvent une grotte!!!


Le ménestrel : Z'êtes sûrs qu'y a pas des bestioles là-dedans?
Le guerrier:  On verra"
L'enchanteur:  Il nous faut un abri!!!
Le ménestrel:  Allez y, vous me raconterez!
Les deux autres:  Pédale!!! (normal pour un elfe)
Le ménestrel:  M'en fous!!! Je le sens pas le coup de la grotte providentielle!!!
Ils rentrent et rencontrent une famille d'ours (quelques adultes et quelques petits).

On est pas en période d'hibernation donc malaise...
L'enchanteur:  A l'attaque!!!
Les deux autres: T'es sûr??? (restant sur place)

Le MJ : "Trop tard..."

 

Bilan:

- Pour un des ours :  étourdi ( coup de baton)

- Pour l'enchanteur : agonisant ( un seul coup de patte). Multiples fractures & hémorragies entrainant la mort.

 

MJ :C'est quoi que tu n'avais pas compris? C'est le mot "ours"???