Quatre salopards de plus !

Publié le par MJ des Glaces

Tout ça, ça se passe quelques part dans le Colorado...  Dans un coin paumé, où les grandes gueules s'en sortent mieux que les autres. Ceux-là, et aussi ceux qui dégainent plus vite que toi...

Auréliane incarnait Kolipta, dit "Billy". Indien chanceux.

L'agent indien de Coal Town, dont sa crapule de frère ne cesse de le jeter dans les ennuis.

L'agent indien de Coal Town, dont sa crapule de frère ne cesse de le jeter dans les ennuis.

Louis incarnait Barny "Wellshot" Kenigan. Soldat émérite.

Caporal de cavalerie de l'armée, en permission à durée indérterminée...

Caporal de cavalerie de l'armée, en permission à durée indérterminée...

Christophe incarnait Bud Dillinger. Voyageur borné.

Un chasseur de primes toujours à suivre de nouvelles pistes.

Un chasseur de primes toujours à suivre de nouvelles pistes.

Pierre-Louis incarnait Alejandro Pero. Homme d'affaires de Coal Town.

Desperado mexicain, tequila et dynamite !

Desperado mexicain, tequila et dynamite !

Khalek incarnait Jaimy "Goodluck" Kenigan. Le "petit frère" de Barny.

Goodluck, joueur professionnel et menteur invétéré...

Goodluck, joueur professionnel et menteur invétéré...

Chacun a ses raisons de retrouver l'indien de Coal Town. Celui que tout le monde, ici, a surnommé "Billy". Barny a des questions à lui poser sur une cargaison de l'armée, Bud voudrait savoir ou se trouve son frère. Tout comme Alejandro d'ailleurs ! Mais pas pour les mêmes raisons... Et puis Jaimy "Goodluck" aimerait bien conclure une sorte d'accord avec l'indien. Mais personne ne sait de quoi il s'agit.

Toujours est il que Billy est du genre a avoir la bougeotte ! Normal pour un messager, et agent indien de liaison. Et pour l'heure il se trouve chez ses bons amis, la famille Haschleck, une gentille famille de fermier qui habitent à plusieurs miles de la ville.

Après quelques verres mal lavés, quelques palabres digne des plus grandes fresques shakespeariennes et quelques emplettes de premières nécessités, voilà cette nouvelle bande de quatre joyeux vauriens, chevauchant de concert, en direction de la ferme Haschleck, au son de l'harmonica...

Quatre salopards de plus !

Oui, mais voilà... En quelques heures, ils découvrent la famille de fermier massacrée, un indien laconique peu enclin à délivrer ses informations aux premiers venus, une horde de marshals et de mercenaires désireux de faire plus amples connaissances...

Rien de telle qu'une bonne vieille fusillade pour cela ! Bud et Alejandro se montreront particulièrement loquaces. Barny en revanche, malgré une forte détermination, se fera plutôt discret...  Quant à Jaimy et Billy, ils ne participeront que de façon sporadique, à cette joyeuse discussion.

Une fois leurs interlocuteurs rangés à leurs arguments, le groupe décide de prendre le chemin de retour pour Coal Town. Mais une fois de plus, quelque chose ne tourne pas rond. Le shérif, en compagnie de son adjoint et du maire, souhaiterait en effet leur soustraire quelques informations et pourquoi pas un peu d'équipement.

Sans parler du Colonel Cluster, et de toute sa sympathique cavalerie, qui est de passage en ville concernant une affaire qui toucherait l'armée des états unis. Celui-ci invite d'ailleurs, en grandes pompes, le groupe entier à prendre quelques jours de repos au fort, tout frais payés. Mais nos valeureux protagonistes ne sont pas dupes. il va falloir quitter Coal Town au plus tôt !

Jaimy, a l'issu d'une profonde réflexion, ajoutera d'ailleurs, un argument de poids, avec certitude et fermeté, comme pour ranger ses compagnons à son avis décisif, et ce, sur le ton de sa bonhommie habituelle : " Ça pue !"

Coal Town

Coal Town

Il ne sera, hélas pas si facile de partir de Coal Town. Il faut trouver où loger, rassembler ses affaires, réveiller Alejandro qui cuve sa tequila à l'hôtel, obtenir quelques renseignements, ne pas attirer l'attention...  Peine perdue !

Le colonel Cluster a décidément une forte empathie, et une admiration sans bornes, pour ces nouveaux et braves citoyens de cette paisible vallée. Il faudra donc, à force civilités et politesses, refuser son invitation au fort, et ce, dans les délais les plus bref.

Et c'est justement le point fort de cette petite bande de gais camarades, qui parvient à quitter la place, et à s'éloigner prestement, dans le soleil couchant, en direction du Mexique où ils ont justement fort à faire...

A bientôt dans le Grand Ouest !

THE END !

THE END !

Commenter cet article