La coalition imaginaire.

Publié le par MJ des Glaces

Tout le monde sait comment ça s'est passé. Dans les tranchées, en 1918, quand on s'est mis à employer des armes interdites. Gaz spéciaux, obus au radium, toutes ces horreurs… Des types ont été transformés. Je veux dire vraiment. Après la guerre, ils ont semé la panique partout en Europe et d'autres types se sont mis à leur courir après. C'est comme cela qu'on est rentrés dans l'ère de la superscience. Dans les années 30, les “ gentilshommes justiciers” qui dominaient l'Europe vingt ans plus tôt ont été presque entièrement éclipsés par cette nouvelle génération de surhommes, née dans les tranchées de la Grande Guerre. Dotés de pouvoirs inédits sous l'effet de gaz expérimentaux ou d'armes à rayon X, ces héros superscientifiques font régner la justice ou la terreur dans toutes les capitales du vieux continent. Certains se considèrent comme les derniers héritiers de l'élite aristocratique. D'autres, au contraire, comme l'avant-garde d'une mutation générale au cours de laquelle “ chaque homme deviendra un surhomme ”. Entre ces deux camps, la tension est extrême et s'exacerbe encore dans la tentative de contrôle des villes sans protecteur.

La coalition imaginaire.

La Brigade chimérique est à la croisée de nombreuses influences et inspirations.

• Le roman scientifique et la littérature feuilletonesque qui a donné naissance à la science-fiction.

• L’Histoire qui, en arrière-plan, fourni la trame scénaristique.

• La science qui est à cette époque en pleine mutation. La radioactivité nouvellement découverte est alors considéré comme une Panacée.

Vous serez des surhommes disposant de pouvoirs fabuleux et de capacités hors norme.

Vous ferez partis d’un groupe, formel ou informel, officiel ou agissant dans l’ombre, connu du grand public ou devant encore faire ses preuves.

Vous allez jouer essentiellement en Europe, avec un focus particulier sur Paris et la France et vous commencerez vos aventures en 1934.

La coalition imaginaire.

Pendant des siècles, le monde et l’Europe en particulier étaient régis par la foi, les croyances, les superstitions, la magie en somme. Ce passé, connu sous le nom d’Âge de la Magie, fut une période durant laquelle prêtres, sorciers et créatures surnaturelles semblaient régner sans partage. Puis la raison finit peu à peu par faire reculer la superstition. Les lumières, les grands philosophes, les savants et leurs mécènes replacèrent la science sur le devant de la scène et ce phénomène s’accéléra grandement lorsque débutât la Révolution Industrielle, à l’orée du 19e siècle. Deux découvertes majeure achevèrent de mettre fin à l’Âge de la Magie : la vapeur et l’électricité.

La superscience, quant à elle, regroupe toutes les inventions extraordinaires et incroyables capables d’améliorer l’homme ou de donner naissance à des découvertes fantastiques dignes des plus grandes histoires des romans scientifiques. Le moteur de la superscience est le radium dont la découverte par Marie Curie fut déterminante. Il s’avéra une source séduisante d’énergie électrique malgré sont coûteux raffinage et son utilisation délicate. Nous entrons dans un univers rétro-futuriste où il est désormais impossible d’échapper au radium. Mis en avant par les publicités qui ornent les rues de Paris, il est presque partout : produits de beauté, médicaments, voitures, constructions, avions appareils électroménagers …

La coalition imaginaire.

Dans le contexte de la Brigade chimérique, le personnage doit être construit selon certains particularismes afin de respecter les codes de l’univers et l’esprit des romans merveilleux-scientifiques de l’époque. Vous pouvez puiser dans le vivier de personnages de romans scientifiques (Jules Verne, J.H. Rosny Aîné, Maurice Renard, Paul Féval Fils, Jaen de la Hire, Jacques Spitz, H.G. Wells…), vous inspirer d’un personnage historique, d’un héros de comics ou encore créer un personnage de toutes pièces. À partir du concept que vous allez avoir de votre personnage, nous allons tenter de le « chimériser ».

Le terme de chimériser renvoie directement à l’acte de transformer un élément quelconque (personnage, événement, romans, etc.) de façon à le faire correspondre à l’univers défini par les auteurs de la Brigade chimérique – eux-mêmes ayant chimérisé nombre d’œuvres, personnages, données historiques pour construire leur Europe superscientifique… Par exemple, le Docteur Mabuse est inspiré à la fois d’un personnage historique et d’un personnage littéraire créé par l'écrivain Norbert Jacques. Sa chimérisation repose à la fois sur le mélange des deux concepts de personnage et sur l’ajout d’éléments propres à l’univers superscientifique.

La coalition imaginaire.

Le surhomme européen créé par la littérature merveilleuse-scientifique possède ses propres caractéristiques qui le distinguent de son successeur américain. Il peut être considéré comme l’héritier des gentilshommes justiciers du 19e siècle : Sherlock Holmes, Rocambole, Arsène Lupin, Rouletabille, le corsaire Triplex ou le Capitaine Nemo. Certains personnages font même la jonction entre justiciers/détectives et surhommes :

Thomas Carnacki (détective mais aussi magicien), Judex (justicier mais possédant tout l’attirail du super-héro), Harry Dickson (détective mais ayant une galerie de super-vilains des plus impressionnantes). De fait, le surhomme européen reste relativement proche de ses modèles. S’il peut disposer de pouvoirs prodigieux, il s’inscrit dans la tradition des enquêteurs et des aventuriers à son tour. Une certaine partie de ses dons est d’ailleurs due à des gadgets avancés ou des véhicules extraordinaires (là encore plane l’ombre de Jules Verne : Nemo, Robur…). Le surhomme européen ne constitue donc pas une rupture vis-à-vis des héros de la littérature du 19e siècle, il en est une évolution et s’inscrit dans leur continuité à bien des égards, tout en se définissant par des caractéristiques qui lui sont propres.

 

Commenter cet article